"La Cantatrice Chauve" sans cliché par la compagnie Catherine Delattres

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/07/2015 à 10H01
M. et Mme Smith chez M. et Mme Martin, les protagonistes de "La Cantatrice Chauve" dans la cour de l'Aître Saint-Maclou à Rouen

M. et Mme Smith chez M. et Mme Martin, les protagonistes de "La Cantatrice Chauve" dans la cour de l'Aître Saint-Maclou à Rouen

© France 3 / Culturebox

La metteure en scène rouennaise Catherine Delattres présente avec sa compagnie une version expressionniste de "La Cantatrice Chauve". La célèbre pièce d'Eugène Ionesco, jouée sans interruption à Paris depuis sa création en 1950, s'invite dans la cour de l'aître St Maclou à Rouen jusqu'au 13 juillet 2015.

Oeuvre classique du répertoire théâtral, "La Cantatrice Chauve" d'Eugène Ionesco figure comme la pièce phare du théâtre de l'absurde. Catherine Delattres a choisi de mettre en scène en plein air ce texte pour dévoiler aussi sa portée historique. Ecrite en 1950, juste après la seconde guerre mondiale, cette pièce de l'anti-théâtre est le reflet de l'absence de communication d'une periode vidée. "La relation humaine tombe dans l'absurdité totale, les personnages n'ont rien à se dire et ils sont tous identiques, il n'y a plus que des entités humaines qui ânonnent des textes vides de sens", explique-t-elle. 

Reportage : V. Ducroquet / E. Partouche / M. Saint-Jours / O. Vincent / P. Cadinot

De l'absurdité de l'Histoire

Objet d'un scandale lors de ses premières représentations en 1950, la pièce d’Eugène Ionesco est aujourd'hui le témoin d'une époque où les codes traditionnels du théâtre furent mis à mal. C’est un succès international car "il existe un besoin humain du rire spontané et libérateur", indiquait alors l'auteur Roumain. 
Le Pompier qui déplore le manque d'incendie 

Le Pompier qui déplore le manque d'incendie 

© France 3 / Culturebox

Les dessous de la naissance d'une certaine Cantatrice Chauve

En 1948, il décide d’apprendre l’anglais grâce à "L’anglais sans peine" de la méthode Assimil. Ce manuel mettait en scène des Anglais typiques, M. et Mme Smith, leurs amis M. et Mme Martin et leur bonne Mary. Pendant son apprentissage, Ionesco est frappé par l’accumulation de clichés, présentés comme des révélations : "Le plafond est en haut, le plancher est en bas, il y a sept jours dans une semaine"...
Interview de Ionesco

Absurde et drôle jusqu'au bout 

Quatorze ans après l'écriture de sa pièce et le succès grandissant, Ionesco disait de son texte : "Le fait est que La Cantatrice chauve est devenue une oeuvre. Avec ce titre. Si j’avais su que ma pièce deviendrait un bien collectif, je lui aurais donné un autre titre moins risible, plus sérieusement comique."

"La Cantatrice Chauve" par la Cie Delattres Du 3 au 13 juillet, sauf le 9 juillet. À 21h. Aître St Maclou à Rouen. Tarifs 6 à 16€. Tél. 02 35 98 12 34 86 rue Martainville, à Rouen