"La Baraque": une fable comique et absurde sur le terrorisme d'Aiat Fayez

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/02/2015 à 12H19
Prothèses et masques, les personnages de "La baraque", en plein délire terroriste au Festival Reims Scènes d'Europe du 6 au 12 février 

Prothèses et masques, les personnages de "La baraque", en plein délire terroriste au Festival Reims Scènes d'Europe du 6 au 12 février 

© France 3 / Culturebox

Durant deux semaines, la 6e édition du festival "Reims Scènes d'Europe" invite plusieurs compagnies à proposer leur vision sur la "Guerre et la paix". En ouverture du festival, le metteur en scène Ludovic Lagarde a choisi d’adapter "La baraque", le texte d'Aiat Fayez. Une pièce burlesque sur les petits arrangements avec le terrorisme où la mécanique comique l'emporte sur la peur.

"Ce texte, qui nous avait semblé joyeusement décalé au moment où nous l’avons découvert en septembre, nous interpelle fortement aujourd’hui, en regard de l’actualité". Avec "La Baraque"  d'Aiat Fayez, le festival Reims Scènes d'Europe entre dans le vif du terrorisme par la face décalée.

Sur la scène de l'Atelier de la Comédie, les personnages sont grimés, affublés de prothèses qui allongent leur nez ou leurs oreilles. Il y a quelque chose d'irréel et de kafkaïen chez ces êtres à la fois monstrueux et clownesques. Pour les comédiens, ces prothèses permettent de garder à distance l'aspec dramatique du thème sous-jacent. "Cela nous permet de ne pas rentrer dans le réalisme".
Le maquillage de "La Baraque" permet de mettre à distance l'aspect réel de la situation 

Le maquillage de "La Baraque" permet de mettre à distance l'aspect réel de la situation 

© France 3 / Culturebox
Doit on rire ou s'enfuir ?

Rester, bien sûr, car cette fable burlesque demeure une comédie qui nous rappelle simplement que l'on peut rire de tout. Même du terrorisme. En attendant les représentations une équipe de France 3 Reims a pu assister aux dernières répétitions.

Reportage : Marie-Line Fournier et Philippe Mercier et François-Florent Théry
Responsabilité vis à vis du public

Un mois après les attentats qui ont décimé Charlie Hebdo et l'hyper Casher à Vincennes, la fiction d'Aiat Fayez résonne d'une manière singulière et interpelle fortement les créateurs et le public. A cet égard, le metteur en scène Ludovic Lagarde et son équipe ont longuement réfléchi à la place de cette oeuvre aujourd'hui. Il souligne que la littérature d'Aiat Fayez "s'empare de sujets de société sur un ton léger". Le burlesque reste donc l'essence de cette création sans pour autant nier l'actualité. "Les événements tragiques récents nous somment d'être encore plus responsables de ce que l'on propose au public"
baraque 3 © France 3 / Culturebox
Le terrorisme dézingué par l'absurde

Le texte d'Aiat Fayez, mis en scène par Ludovic Lagarde évoque la littérature de l'absurde où les protagonistes se trouvent soudainement pris dans un espace-temps à rallonge à la Becket ou dans une situation qu'ils ne maîtrisent plus. Eugène Ionesco disait "Sans le conflit, il n’y aurait pas de théâtre". Avec cette création, l'équipe met en exergue les différents moyens dont dispose le théâtre pour représenter les conflits, les débats et les affrontements.

Toute en ellipses, "La Baraque" est écrite comme une succession de vignettes dessinées à grands traits, où rien ne s’appesantit jamais : mécanique comique redoutablement efficace.
baraque 4 © France 3 / Culturebox
L'Histoire de "La Baraque"

Grand et Petit, deux hommes, ni jeunes, ni vieux, sans horizon et sans espoir, se voient pris, presque à leur insu, dans un processus d’enrichissement faramineux. Tout s’emballe pour eux lorsqu’ils se jettent à corps perdu dans la fabrication d’une bombe artisanale pour se venger de la firme de chaussures qui serait responsable de la défiguration de Petit, tombé par la fenêtre à cause de semelles glissantes.

Quelques jours après l’explosion, un homme vient sonner chez eux : il a tout vu. Les personnages débarquent chez eux, les uns après les autres, pour passer leurs commandes. Et Grand et Petit y répondent. Mais ils ne se reconnaissent aucune idéologie et n’ont aucune conscience politique de leurs actes.
baraque 5 © France 3 / Culturebox
"La Baraque" afestival Reims Scènes d'Europe
Texte Aiat Fayez / Mise en scène Ludovic Lagarde. Avec Julien Allouf, Florence Janas, Alexandre Pallu, Tom Politano, Samuel Réhault, Julien Storini.
Les 6, 7, 10,11,12 février 2015 à L’ATELIER DE LA COMÉDIE
13, rue du Moulin Brûlé 51100 Reims


Le texte "La Baraque" de Aiat Fayez est sorti en librairie le 7 janvier 2015, aux Éditions de L’Arche.
La Baraque Livre © L'Arche