"L'Avaleur", mis en scène par Robin Renucci, s'attaque au grand capital

Par @Culturebox
Mis à jour le 14/02/2017 à 11H37, publié le 09/02/2017 à 15H54
" L'Avaleur" mise en scène par Robin Renucci

" L'Avaleur" mise en scène par Robin Renucci

© Jean-Christophe Bardot

Les Tréteaux de France, Centre dramatique national dirigé depuis 2011 par Robin Renucci présente "l'Avaleur", une pièce en forme de conte sur la violence et l'absurdité de nos sociétés capitalistes C'est à la fois drôle et grinçant. Robin Renucci joue le rôle du narrateur qui nous entraîne dans un tourbillon d'où personne ne ressort indemne.

Une entreprise florissante

"Le Câble français" est une entreprise (fictive) basée à Cherbourg. Elle marche plutôt bien.  Elle est florissante et son patron (Jean-Marie Winling) est un homme heureux. Avec son assistante, (Nadine Darmon), ils ont créé cette société depuis de nombreuses années. Ils se sont battus toute leur vie pour la faire prospérer. Tout pourrait être pour le mieux dans le meilleur des mondes, mais un jour...  Arrivée d’un prédateur, un ogre, un avaleur d’entreprises, un spécialiste du rachat de sociétés qui marchent. Cet homme, Franck Kafaim (époustouflant Xavier Gallais, perruque peroxydée, ventre débordant du pantalon, suintant de vulgarité... ) est motivé par l’argent, le gain, le bénéfice, le pouvoir… Ce personnage avide ne recule devant rien. Il est prêt à tout pour s’emparer du"Câble français" de Cherbourg.

Le pot de terre contre le pot de fer

Le spectateur assiste, interloqué, aux manœuvres de cet homme grossier que rien n’arrête, attiré par l’odeur de l’argent. Il voit, sur la scène, s'affronter deux mondes. D'un côté, l’avaleur, écumeur de grands fonds, génie du rachat d’entreprise, prédateur compulsif, qui possède un furieux appétit pour le pouvoir et l'argent . De l'autre, une entreprise  qui marche, dirigée par un homme qui croit en l'épanouissement par le travail. Nous assistons en direct à la destruction de l'entreprise traditionnelle.
 

Xavier Gallet et Marilyne Fontaine dans la pièce de théâtre "l'Avaleur" 

Xavier Gallet et Marilyne Fontaine dans la pièce de théâtre "l'Avaleur" 

© Jean-Christophe Bardot

"L'homme est un loup pour l'homme"

"C'est le contexte de la société dans laquelle nous sommes, le système dans lequel nous vivons dans nos pays, qui m'ont conduit naturellement vers cette pièce et m'ont amené, non pas à devoir exposer des raisons ou trouver des solutions, explique Robin Renucci, mais à chercher, en premier lieu, d'où vient le mal." Pour le metteur en scène (qui joue le rôle du narrateur), il s'agit là d'un conte grand public qui montre la violence et l'absurdité de nos sociétés. Une pièce édifiante sur les manipulations financières, avec un suspense qui trouve son apothéose à la fin, au cours d'un mémorable Conseil d'Administration qui décidera de l'avenir du "Câble français" de Cherbourg. Une fin à ne surtout... pas dévoiler.
" L'Avaleur", mise en scène Robin Renucci 

" L'Avaleur", mise en scène Robin Renucci 

© Jean-Christophe Bardot

"L'Avaleur" à la maison des métallos à Paris jusqu'au 18 février puis en tournée dans toute la France.