"Kamion" emmène les enfants dans un voyage théâtral avec les réfugiés

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/09/2015 à 16H31
"Kamyon" de Michaël Cock, le drame des réfugiés présenté au festival des francophonies en Limousin 

"Kamyon" de Michaël Cock, le drame des réfugiés présenté au festival des francophonies en Limousin 

© France 3 / Culturebox

"Kamyon", la création itinérante de Michael de Cock s'empare du drame actuel des migrants. Le metteur en scène belge a installé jusqu'au 3 octobre 2015 son camion au festival des Francophonies du Limousin. Dans la remorque, les enfants partent pour un voyage un peu spécial à travers l'Europe et suivent la fuite d'une petite fille syrienne.

Créer un théâtre de 40 places dans une remorque et faire voyager ce théâtre sur la route empruntée par les migrants c'est le pari fou de Michael de Cock. Tout comme la petite fille, le "Kamyon" traverse l’Europe, de la Turquie à l’Angleterre et va à la rencontre d’une poignée de spectateurs de tous âges (à partir de 8 ans) qui tracent à leur tour un chemin à travers ce large territoire.
"Parler de l’immigration clandestine, des voyages cachés parmi les marchandises en suivant le trajet de nombreux migrants est perçu d'une toute autre manière par les enfants" note le metteur en scène et journaliste belge Michael de Cock, "un enfant trouve ça presque normal et c'est ça qui me choque" déclare cet auteur qui travaille depuis 15 ans sur les questions de migration.

Reportage : M. Camp / N. Chigot / S. Spielvogel

Dire la réalité

Installés dans la remorque les enfants deviennent les témoins d’une réalité qui se découvre devant eux : celle de l’immigration clandestine, "ça met des mots sur des choses qu'ils entendent à la télé ou à la radio. Je pense que ce spectacle leur a plus parlé et apporté  d'éléments, certains ont même eu peur" confie la maîtresse des enfants.

Pour parler du drame syrien, Michael de Cock a choisi de s'adresser au jeune public avec le personnage d'une petite fille, contrainte de choisir dans la panique, un seul doudou et deux petits sacs. "On a essayé de leur faire vivre cette histoire de la manière la plus concrète pour que ça puisse donner une vision du monde. Et c'est déjà pas mal", dit-il.
Jessica Fanhan dans "Kamyon"

Jessica Fanhan dans "Kamyon"

© France 3 / Culturebox

"L'idée est de plonger le public dans cette expérience et de montrer dans quelles conditions ces gens voyagent", raconte Michael de Cock, qui prendra l'an prochain la direction du Théâtre royal flamand de Bruxelles KVS.

Le dramaturge n'a pas attendu l'exposition médiatique de ces dernières semaines pour parler des réfugiés : il travaille sur les migrations depuis 15 ans, a réalisé des dizaines d'entretiens, a suivi des migrants au Sénégal, à Malte, d'Ostende à l'Angleterre, écrit deux livres et participé à de nombreux débats en Belgique sur la question.

Le "Kamyon" va poursuivre sa route après le festival des Francophonies, dans les Balkans et en Angleterre, au théâtre Unicorn de Londres. "C'était l'idée dès le début d'aller à Londres parce que l'Angleterre est souvent le but ultime de tous ces réfugiés", souligne Michael de Cock.

"Kamyon" de Michaël de Cock à partir de 8 ans est présentée dans le cadre du Festival des Francophonies en Limousin jusqu'au 3 octobre 2015 dans toute la région