"Je suis Fassbinder" : la première création de Stanislas Nordey à Strasbourg

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/03/2016 à 18H15
Stanislas Nordey dans "Je suis Fassinder"

Stanislas Nordey dans "Je suis Fassinder"

© France 3 Alsace

Pur sa première création en tant que directeur du Théâtre National de Strasbourg, Stanislas Nordey présente "Je suis Fassbinder", une pièce de l'auteur allemand Falk Richter dont il co-signe avec lui la mise en scène. Le spectacle ne retrace pas la vie du sulfureux cinéaste allemand mais part de cette figure tutélaire pour parler de notre époque.

Reportage : Cécile Poure et Xavier Ganaye 

En succédant à Julie Brochen à la tête du Théâtre National de Strasbourg en 2014, Stanislas Nordey a tout de suite annoncé la couleur : il souhaite défendre la création contemporaine. C'est donc tout naturellement que pour sa première mise en scène au TNS, il a choisi de monter une pièce de Ralk Fichter, son "frère de théâtre" allemand avec qui il a déjà collaboré à plusieurs reprises.

Un théâtre à quatre mains 

En janvier dernier, Richter a déjà monté l'une de ses pièces à Strasbourg, "Small town boy". Avec Stanislas Nordey, ils ont inventé une façon de créer un "spectacle à quatre mains", qui évolue au fil des répétitions. 
Rainer Werner Fassbinder, figure underground du nouveau cinéma allemand des années 60-70, est un artiste décisif dans le parcours de Richter. Dès l'âge de 17 ans, il s'est plongé dans son oeuvre en lisant toutes ses pièces et en voyant tous ses films.
 

Ce qui fait la singularité de Fassbinder, c'est son ouverture d'esprit, son honnêteté. Il a beaucoup parlé de lui et de ses expériences, de ses tentatives pour mener à bien sa vie d'artiste, ses relations... Il a beaucoup parlé de ses relations intimes, mais aussi de la réalité allemande, de l'histoire, de la politique en Allemagne. Il a observé combien le fascisme s'était immiscé dans les relations humaines, combien le contexte, le système politique avaient influencé les relations amoureuses, le mariage, et c'est ce qu'il a montré dans ses films.

Falk Richter
Rainer Werner Fassbinder à Munich en juillet 1977 

Rainer Werner Fassbinder à Munich en juillet 1977 

© ISTVAN BAJZAT / DPA

Le projet "Je suis Fassbinder" est né des discussions entre Richter et Nordey après l'attentat contre Charlie Hebdo, en janvier 2015. En s'interrogeant sur la censure, l'autocensure et la place de l'artiste dans la société, la figure du réalisateur du "Mariage de Maria Braun" et de "Lili Marleen" s'est tout de suite imposée.
A l'image de Fassbinder qui analysait l'Allemagne post-fasciste, Richter évoque dans la pièce les nouveaux courants d'extrême-droite qui se développent partout en Europe. Il a poursuivi l'écriture du texte alors que la pièce était en répétition ! 

Stanislas Nordey et Falk Richter pendant une répétition 

Stanislas Nordey et Falk Richter pendant une répétition 

© Jean-Louis Fernandez

Stanislas Nordey, qui est également comédien, a choisi de jouer dans la pièce. Il partage l'affiche avec Judith Henry, Thomas Gonzalez, Eloïse Mignon et Laurent Sauvage. 

La troupe de "Je suis Fassbinder" 

La troupe de "Je suis Fassbinder" 

© Jean-Louis Fernandez

 

Affiche fassbinder


Je suis Fassbinder, de Falk Richter
Mise en scène : Stanislas Nordey et Falk Richter 
Du 4 au 19 mars au
Théâtre National de Strasbourg
Salle Koltès
1 avenue de la Marseillaise 
67 000 Strasbourg

La pièce partira ensuite en tournée : du 24 mars au 2 avril à la Maison de la Culture de Grenoble, du 15 au 20 avril au Théâtre National de Bretagne à Rennes, du 26 avril au 4 mai au Théâtre Vidy de Lausanne, en Suisse, puis du 10 mai au 4 juin au Théâtre de la Colline à Paris