Sergi Lopez inquiétant et génial dans "30/40 Livingston"

Par @sophiejouve1 Rédactrice en chef adjointe de Culturebox, responsable de la rubrique Théâtre-Danse
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/07/2014 à 19H22
Sergi Lopez et Jorge Pico dans "30/40 Livingston"

Sergi Lopez et Jorge Pico dans "30/40 Livingston"

© David Ruano

Sergi Lopez, le catalan chouchou du public français, est dans le Off d’Avignon. Il est avec Jorge Pico à l’affiche de "Livingston 30/40", la deuxième pièce que les deux compères ont écrite ensemble. Entre fable et thriller, Sergi nous offre une prestation dramatique, humoristique et physique époustouflante. A découvrir au Théâtre de la Pépinière à Paris, du 8 octobre au 19 décembre 2015.

Il semble déjà chez lui au théâtre la Luna, embrassant et tutoyant tout le monde, s’attablant devant le théâtre en attendant son heure (26 spectacles se succèdent chaque jour dans ce lieu !).

A 48 ans et une filmographie déjà impressionnante, le comédien revient depuis quelques années à ses premières amours, "le théâtre, lui manquait trop".

Avec Jorge Pico, ils se sont connus dans les années 90 à l’école de Jacques Lecoq à Paris. Leur spectacle, ils l’ont écrit et joué en catalan et inaugurent la version française à Avignon avec l’aisance que le comédien polyglotte semble avoir en toutes choses : "La langue ça n’est pas le problème, ça permet d’épurer la pièce". 

Images Benjamin Hoffmann
Dans Livingston, l’un ne prononce jamais un mot (Jorge Pico), l’autre est un torrent de paroles (Sergi Lopez). Entre la fable et le conte fantastique, la pièce nous entraine dès les premières minutes dans un ailleurs étrange, où tout sentiments est à son paroxysme comme cet homme hors de lui, qui veut briser le lien avec ce père qui ne s'intéresse qu'au tennis. 
Avec son regard de braise, son sourire ravageur et sa fascinante énergie, Sergi Lopez nous dessine un personnage, peut-être un ethnologue, et son bouillonnement intérieur.

Dans sa quête d’un animal légendaire "qui aurait une âme" (épatant travail corporel de Jorge Pico dans la peau du cerf), il est bien sûr aussi question de sa propre identité, de sa confrontation à l’autre. Cela passe aussi par un jeu profondément physique et généreux. Lopez  joue pendant plus d’une heure un personnage à cran, mais avec une infinité de nuances, qui sont presque celles d’un chorégraphe. 
Et soudain dans ce travail si particulier, passe l’ombre de "Harry, un ami qui vous veut du bien" qui avait fait connaître le comédien chez nous dans un rôle des plus inquiétants.

On sort de ce Livingston enthousiaste et un peu sonné, ayant très envie d’approfondir la rencontre avec le très étrange Monsieur Lopez (voir l'interview).
L'affiche de "30/40 Livingston" © DR
"30/40 Livingston" au théâtre La Luna
Spectacle soutenu par l'Institut Ramon Llull, dans le cadre de la 3e édition de Avignon à la Catalane  
19H25 du 4 au 27 juillet 2014
1, rue Séverine, Avignon
Réservations : 04 90 86 96 28


"30/40 Livingston" au Théâtre de la Pépinière
Du 8 octobre au 19 décembre 2015
7 rue Louis Legrand, Paris IIe
Réservations : 01 42 61 44 16