Chronique en Avignon : comment choisir ses premiers spectacles

Par @sophiejouve1 Rédactrice en chef adjointe de Culturebox, responsable de la rubrique Théâtre-Danse
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 11/07/2013 à 15H25
La compagnie japonaise "Rmansea" parade devant le Palais des Papes © Boris Horvat/AFP

La multitude de petites compagnies du Off sont fin prêtes et les parades de rue se peaufinent. Dans le In, le bouche à oreille fonctionne déjà. "D'après une histoire vraie" du chorégraphe Christian Rizzo à beau ne pas chercher à séduire, il emporte le spectateur.

Dans la touffeur d’Avignon le festivalier vit les derniers feux de l’ère Baudriller-Archambault. Une excellente idée des codirecteurs est de faire revenir des créateurs qui ont marqué leurs dix années de mandat.
 
Ainsi nous avons vu « D’après une histoire vraie » de Christian Rizzo. Une pièce pour 8 danseurs hommes et deux batteurs (Didier Ambact et King Q4). Un spectacle élaboré à partir d’un souvenir de danse traditionnelle à Istanbul qui a durablement marquée Rizzo.
 
"D'après une histoire vraie" de Christian Rizzo
Une danse enracinée dans le folklore, qui fait ressurgir des gestes ancrés au plus profond. « Une danse qui creuse le sol en même temps qu’elle cherche l’élévation…La question de l’être ensemble est centrale » analyse Rizzo. Et c’est vrai que cette danse archaïque, qui évoque d’abord le repli sur soi, fascine par la puissance qui se dégage du groupe et finalement la fraternité.
 
"D'après une histoire vraie" © Boris Horvat/AFP
Les deux batteurs accompagnent superbement cette montée d’énergie, la transe qui gagne cette communauté d'hommes. Ils se donnent la main, se prennent par l’épaule. Il ne s’agit plus de guerroyer ou de se défendre mais de faire corps, sans préjugés communautaires.
 
Avignon c’est une profusion de spectacles dans le In et dans le Off, où l'on va de découvertes en déceptions.
 
Ainsi j’ai été attirée par le comédien à l’affiche de « L’île de Vénus », Nicolas Vaude. Mais on n’entre pas dans cette histoire de savant naufragé acculé à survivre sur une île et qui voit débarquer une femme, avec laquelle il pourrait revivre l’histoire d’Adam et Eve. Le texte de Gilles Costaz nous laisse au bord de la route. 
 
"Tom à la ferme"
Troublant, noir, efficace, la pièce « Tom à la ferme » au Théâtre du Chêne Noir. Un texte de Michel Marc Bouchard, mis en scène par Ladislas Chollat.Tom, jeune publicitaire, se rend aux obsèques de son amant et se rend compte que la mère du défunt n’a aucune idée de ce qu’il a vécu avec son fils.  
 Tom à la ferme © Pascal Gely
Mi histoire d’amour mi thriller, la pièce intrigue de bout en bout grâce à une construction habile et au jeu des acteurs, Raphaëline Goupilleau, Christophe d’Esposti, Daniel San Pedro. C’est cela aussi le bonheur du festival d’Avignon, découvrir de très bons comédiens, loin des feux de la rampe. 
 Tom à la ferme de Michel Marc Bouchard © Pascal Gely
Tom à la ferme (Off)
Théâtre du Chêne noir
Du 6 au 28 juillet à 22h15
Réservations 04 90 86 74 87


D'après une histoire Vraie (In)
Gymnase du Lycée Aubanel
Réservations : 04 90 14 14 14


Et puis en direct d'Avignon, nous vous proposons de découvrir chaque vendredi sur Culturebox, du 12 au 26 juillet, une pièce de théâtre présentée dans le cadre du festival. Et cela commence dès demain avec au programme de l'humour, de l'auto-dérision et de l'impertinence !

Vendredi 12 juillet : 
- A 20h45 : "J'me rends" d' Arnaud Ducret http://francetv.in/12GzhY3
- A 22h30 : Les Décaféinés et leur "Dépression musicale" http://francetv.in/12oXF...
 
 

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !