"Haute-Autriche", les jeux sont faits, rien ne va plus

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/07/2015 à 14H56
"Haute-Autriche" est présenté dans le Off à Avignon

"Haute-Autriche" est présenté dans le Off à Avignon

© Cie L'Echappée

Un couple s'aime et se contente de ce qu'il a, pas grand-chose en l'occurrence. Mais l'arrivée prochaine d'un bébé va lui ouvrir les yeux. Et si ce bonheur en carton-pâte était le cache-misère d'une société où tout est soigneusement verrouillé. La compagnie l'Echappée réussit une version moderne et musicale du texte de Franz-Xaver Kroetz.

Ils sourient à pleine dents, la sono déverse les notes du "Perfect Day" de Lou Reed, la vie est belle, presque trop. Quel miel, ce bonheur parfait. Au cœur de la pièce trône un réfrigérateur, signe avant-coureur du confort moderne qui immanquablement viendra peupler l'endroit de tout son progrès. Les lendemains chanteront, forcément. Une piscine ? Mais pourquoi pas. Il faudrait d'abord un jardin, mais ça viendra. Et ce canard debout de 43 cm, qui crachera bien haut son jet d'eau, quelle allure. Tout va si bien.

Unis pour la vie, ces deux-là sont d'accord sur tout. Et ils ont des valeurs. Comme "une bonne cuisinière économise l'argent de la famille et la comble de délice". Quoi, vous les trouvez niais ? Mais non, ils sont juste heureux, optimistes, se contenant de quelques rêves pour idéal. Scotchés devant leur télé, ils s'amusent tellement à imaginer la vie quotidienne des grands de ce monde, des stars. Et regardez-les s'extasier de longs moments devant cette nouvelle coupe à fruits, elle change tout dans la salle à manger, sur le petit meuble.
"Haute-Autriche" par la Cie L'Echappée. © Cie L'Echappée

Et voilà le petit couple qui attend un enfant. Grain de sable. Deux tout petits salaires. Il est livreur, elle travaille au service des ventes. Ils font et refont leurs comptes, raturent tout plaisir potentiel. Même en se contentant du strict minimum, le bébé reste au dessus de leurs moyens. Début de la fin des jours heureux. Avorter ? Se priver de tout ? L'insouciance s'éloigne. Le moral baisse et le ton monte, les voilà qui ouvrent (enfin) les yeux. En bas de l'échelle, ils sont. Ils y resteront. Aucun espoir de sortir de cette condition.

Alternant les bouffées pessimistes et les tentations de tout larguer, Heinz tente bien de convertir Annie. "Et si on se foutait des dettes, qu'on faisait le tour du monde ?". "Ça m'épuise, toute ces fantaisies" souffle-t-elle. Le vers est dans le fruit, là, dans la jolie coupe sur le petit meuble.
"Haute-Autriche" par la Cie L'Echappée . © Cie L'Echappée

Texte du dramaturge munichois Franz-Xaver Kroetz, "Haute Autriche" est une critique saillante de la société du confort matériel et mental, et du renoncement qui la caractérise. Les Picards de L'Echappée ont choisi pour l'adapter une combinaison plutôt habile de petites tranches de vie, de moments musicaux assez soufflants portés par la voix protéiforme de Chantal Laxenaire et de séquences vidéos. L'ensemble fonctionne, d'autant que le couple incarné par Mélanie Faye et Laurent Nouzille s'est parfaitement glissé dans les habits de ce jeune couple qui déraille.

"Haute-Autriche" par la compagnie L'Echappée (durée : 1h20)
Au Théâtre du Rempart - 56 rue du Rempart Saint-Lazare à Avignon
Réservations : 09 81 00 37 48
Tous les jours à 11h45 jusqu'au 26 juillet (relâche le 23)
Le spectacle sera donné à Paris, au Vingtième Théâtre (7 rue des Plâtrières) du 5 novembre au 6 décembre 2015