Zabou Breitman : "Mon Avignon à moi"

Par @sophiejouve1 Rédactrice en chef adjointe de Culturebox, responsable de la rubrique Théâtre-Danse
Mis à jour le 14/07/2017 à 21H21, publié le 11/07/2017 à 13H05
Zabou Breitman à Avignon 2017

Zabou Breitman à Avignon 2017

© Sophie Jouve/Culturebox

Zabou Breitman est dans le Off d’Avignon avec un spectacle qu’elle signe et met en scène au théâtre des Halles : "Logiquimperturbabledufou". Le trac ? Que nenni ! Zabou n’a peur de rien et vit chaque nouveau projet avec un appétit qui fait tout son charme. Le Off, le In, ses projets, les spectacles qu’elle va aller voir… Rencontre dans le joli jardin qui jouxte le théâtre.

Quel est votre premier souvenir à Avignon ? 
Le plus fort - je ne suis pas venue très tôt au festival - c’est d’avoir vu le "Hamlet" d’Ostermeier dans la cour d’Honneur (en 2008).

Que vient-on chercher dans le Off d’Avignon, quand on a déjà mis en scène dans des lieux prestigieux : Comédie-Française, Opéra Bastille ? 

C’est une création, c‘est la première fois que nous jouons ce spectacle, alors je viens chercher l’empathie... ou pas ! Je viens écouter, j’ai les oreilles grandes ouvertes, je regarde le public. Il y a des réactions qui s’approchent beaucoup de mon spectacle adapté d’un documentaire de Raymond Depardon qui parlait déjà de la folie (« des Gens ») : certains peuvent pleurer comme des madeleines et rire en même temps. Que ressentent ceux qui viennent voir le spectacle ? A quel point on peut aller loin avec lui ? On a déjà 10 dates de tournées, l’idée c’est d’avoir 2, 3, 10 théâtres… On va vite savoir s’il y a un élan.
Zabou Breitman au théâtre des Halles avec "Logiqueimperturbabledufou"

Zabou Breitman au théâtre des Halles avec "Logiqueimperturbabledufou"

© Sophie Jouve/Culturebox

Il y a moins de pression ici ?
Non, chaque spectacle est une aventure nouvelle. En général, je monte un spectacle très vite, en deux ou trois mois, là je me suis forcée à le travailler pendant un an et demi.


Vous allez rester toute la durée du festival ?
Oui, je veux rester pour les notes (c’est le compte-rendu du metteur en scène aux comédiens après chaque représentation). Je sens une ferveur, une empathie autour du spectacle, alors je fais attention à ce que les comédiens ne changent pas de jeu. Ils sont jeunes, je leur dis de garder le cap, de ne pas essayer de plaire à ceux qui les aiment !

Et puis je suis en montage pour une série qui sera diffusée sur Canal +. La monteuse m’a rejoint ici. Elle raconte le destin de 5 femmes dans Paris. Avec des croisements surréalistes, des paradoxes du temps.

Avoir un spectacle dans le In ou le Off, c’est indifférent pour vous ? 
Non, car dans le In on peut avoir de grandes salles, et puis on n’a pas à démonter le décor à chaque fois. Et dans cette pièce le décor est extrêmement précis. Le In est plus confortable, mais on joue moins longtemps, une dizaine de fois. Après, moi je suis pour les passerelles... Je ne comprends pas cette sorte d’élitisme, ça m’étonne toujours et c’est très français. Je ne vois pas pourquoi ce spectacle ne serait pas dans le In, il faut sans doute avoir la carte du In, ce que je trouve complétement idiot.
 

Vous irez voir des spectacles pendant le festival ?
Je vais voir "Antigone" dans la cour d’Honneur. Il y a deux acteurs de la troupe qui ne sont jamais allés au Palais des Papes, c’est mon cadeau de première. J’ai pris des places pour Katie Mitchell, je suis une fan inconditionnelle, je suis dingue d’admiration pour son travail. Et des places pour Guy Cassiers, ses deux spectacles. J’aime énormément le travail de Guy Cassiers. Je vais aller voir aussi le spectacle de Louis Arène de la Comédie-Française. Je les adore, les gens du Français ! (Zabou Breitman a monté "Le système Ribadier" de Feydeau avec la troupe de la Comédie-Française). J’en ai 5 ou 6 des comédiens du Français dans ma série pour Canal +...


Vous n’arrêtez pas ?! 
J’adore être très occupée ! Ma tête s’est déjà mise à penser à d’autres projets de théâtre, dont un auquel je viens de penser il a 2 jours, je pense que je vais le faire, ça va être super ! Comme envie en tout cas. Ce qui guide c’est l’envie !