Les Lyonnais de "Voyageur Debout" à l'assaut du Off d'Avignon

Par @Culturebox
Mis à jour le 25/07/2017 à 14H59, publié le 25/07/2017 à 14H49
Félix et Filomène jouent leur nouveau spectacle à Avignon. 

Félix et Filomène jouent leur nouveau spectacle à Avignon. 

© France 3 / Culturebox

Cette année encore, les Lyonnais de la compagnie du "Voyageur Debout" ont fait le déplacement à Avignon pour présenter un nouveau spectacle. Les clowns Félix et Filomène font partager leur voyage rocambolesque au Nouveau Ring jusqu'au 30 juillet.

Reportage France 3 Rhône-Alpes L. Crozat / Y. Marie / L. Favel / I. Murat


Les aventures d'un duo déjanté

Leur nouveau spectacle nous propulse dans une épopée incroyable. C'est l'histoire d'un couple qui ne doit son salut qu'au voyage. Filomène a hérité d'un cœur malade mais la seule perspective de faire le tour du monde la remet sur pied. Les péripéties se multiplient mais après l'excitation de l'annonce du départ nos deux "Voyageur Debout" s'enfoncent dans la tristesse et la solitude lorsqu'ils sont emprisonnés et contraints de faire la manche. Puis la situation s'améliore lorsque Félix apprivoise une puce savante. À travers toutes ces péripéties, le duo doit se faire comprendre, s'adapter et s'intégrer, tout en découvrant qu'ils sont devenus des étrangers. Entre rires et larmes, le couple ne ressortira pas indemne de son voyage. Le spectateur non plus.
Dans cette quatrième création, le duo fait preuve d'une énergie débordante. Sous leurs habits clownesques, ils mettent en scène des situations parfaitement humaines et crédibles. Le choix du muet pour ce spectacle lui confère une puissance supplémentaire. Les paysages sont infinis mais aucun décor n'est présent ; les dialogues se multiplient sans qu'aucun mot ne soit échangé. Félix et Filomène voyagent avec le minimum pour faire vivre le maximum.

A la recherche de subventions

La compagnie "Le Voyageur Debout" a vu le jour il y a 20 ans. Depuis 1996, elle compte près de 2000 représentations. Sans aucune subvention publique, ils doivent multiplier les spectacles à Avignon pour décrocher des contrats. Avec une première semaine bien remplie, ils comptent bien surfer sur ce succès jusqu'à la fin du festival le 30 juillet. 

On se disait que remplir la salle pour le 14 juillet, ce serait déjà bien. Alors faire une troisième semaine, c'est un grand plaisir. Et puis ça nous donne le courage pour retourner dans la rue. On se dit juste que ça vaut le coup.

Jean-Luc Bosc, "Félix", avant une représentation.
Félix et Filomène déambulent dans les rues d'Avignon. 

Félix et Filomène déambulent dans les rues d'Avignon. 

© AFC-Cedric-Delestrade-ACM
Les premières promesses de contrat pour la saison 2018/2019 sont tombées rapidement à la sortie du Nouveau Ring d'Avignon, de la part de fidèles de la région lyonnaise mais aussi de plusieurs nouveaux séduits. Le voyage des deux clowns les amènera dans les hôpitaux mais aussi en Guyane.
S'imposer à Avignon, c'ets pour Marie-Emilie comme courir un marathon. 

S'imposer à Avignon, c'ets pour Marie-Emilie comme courir un marathon. 

© France 3 / Culturebox
En habitués des OFF, les membres de la compagnie démarrent les tractations directement après chaque représentation. Et parmi les quelques 1400 spectacles proposés, la compagnie lyonnaise arrive toujours à se démarquer. La tête dans les étoiles et les pieds sur terre, le duo est conscient qu'on ne se fait pas un nom et une réputation en peu de temps.

"C'est un marathon", explique Marie-Emilie Nayrand alias Filomène. La saison passée, la compagnie avait été bien accueillie avec son spectacle "Samuel". À la place du duo comique, c'était Sandrine Gelin qui se lançait dans une véritable performance pour faire parler de la trisomie 21.

Cela fait deux décennies que le duo déjanté sillonne la France et le monde (Bénin, Roumanie, Angleterre, Chine par exemple). Et leur voyage ne devrait pas s'arrêter cette année. Toujours avec simplicité et virtuosité, Félix et Filomène auront l'occasion de vérifier l'adage selon lequel "On ne fait pas un voyage, c'est le voyage qui vous fait."