Joconde, Venus, Petite Danseuse et Marilyn : à Avignon "Les Muses" sont lâchées

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/07/2016 à 13H00
"Les Muses", mise en scène de Stanislas Grassian, Avignon 2016

"Les Muses", mise en scène de Stanislas Grassian, Avignon 2016

© Stanislas Grassian

Quand La Joconde de Vinci, La Venus de Botticelli, la Petite Danseuse de Degas et la Marilyn Monroe de Warhol se rencontrent, ça fait des étincelles. Entre réparties bien senties et chants polyphoniques, cette comédie musicale rafraîchissante, servie par quatre comédiennes drôles, talentueuses et bourrées d'énergie, est à voir dans le OFF d'Avignon au Petit Louvre.

La note Culturebox

3
3/5
Un plateau transformé en salle de musée, un gardien qui invite les visiteurs à quitter les lieux, pendant que dans leurs cadres, La Joconde, La Venus la Petite danseuse de 14 ans et Marilyn sont bien sages… C'est l'ouverture de la pièce "Les Muses", comédie musicale proposée au Petit Louvre dans le Off d'Avignon. Puis les portes du musée se ferment et c'est une autre musique. Les modèles de ces tableaux mythiques peuvent enfin relâcher la pause, et dire tout ce qu'elles pensent de la vie…

"Je m'emmerde", dit La Joconde, qui en a marre de se faire photographier par des milliers de touristes tous les jours (elle en a sa claque des Japonais et de leurs flashs), Vénus peut se lâcher sur le Nutella, et la Petite danseuse sans prénom rêver de bras musclés. Des copines, en somme, qui papotent et chantent leurs joies et leurs petites misères.
"Les Muses", mise en scène de Stanislas Grassian, Avignon 2016 

"Les Muses", mise en scène de Stanislas Grassian, Avignon 2016 

© Cris Noé
Les trois copines s'entendent bien (ça fait quand même des siècles qu'elles cohabitent). Mais l'ambiance va changer avec un concours de beauté lancé par le musée, et surtout avec l'arrivée d'une petite nouvelle, blonde, fatale et très sûre d'elle …

Quatre icônes déchaînées

L'art, la beauté, l'amour, la presse féminine, le sexe, les régimes, et  la chirurgie esthétique… Tout y passe, les quatre beautés sont intarissables. Des dialogues bien tournés, des chants polyphoniques au second degré, l'ambiance est tantôt festive tantôt explosive dans cette salle de musée où les spectateurs sont invités à la fête, transformés en portraits, interrogés, invectivés, pris à partie, ou embarqués dans un jeu de devinettes.

Une Joconde coincée et psycho rigide, une Vénus boulimique et romantique, une Petite Danseuse ado en mal d'amour et une Marilyn déjantée… Les quatre comédiennes, excellentes, embarquent avec une belle énergie, et une bonne dose de drôlerie le spectateur dans cette rêverie en milieu artistique.

Une manière distrayante aussi pour le public, et notamment les enfants, de s'interroger de manière ludique sur l'art, la beauté, les icones. "Les muses", qui rappelle les bonnes comédies du Splendide, est une bulle rafraîchissante dans le Off 2016.

"Les Muses", mis en scène par Stanislas Grassian, avec Claire Couture, Florence Coste, Mathilde Le Quellec, Amandine Voisin.
Petit Louvre tous les jours à 20H30, à partir de 8 ans.
Festival d'Avignon OFF