Audrey Azoulay visite le "Off" d'Avignon en présence de manifestants

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/07/2016 à 17H54
La ministre Audrey Azoulay à Avignon le 8 juillet 2016.

La ministre Audrey Azoulay à Avignon le 8 juillet 2016.

© Patrick Roux/PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP

La ministre de la culture Audrey Azoulay a visité ce mercredi le village "off" du festival d'Avignon qui célèbre ses cinquante ans. Malgré la présence de quelques manifestants opposés à la Loi Travail, des discussions autour d'une éventuelle "aide à l'investissement" se sont tenues.

Après le "In", le "Off". La ministre de la Culture, Audrey Azoulay, qui a multiplié ces derniers jours les déplacements au festival d'Avignon, s'est rendue ce mercredi au village du "Off" dont on souffle cette année les cinquante bougies. A cette occasion, une dizaine de manifestants, venus protester contre l'utilisation de l'article permettant de se passer du vote du parlement pour l'adoption de la Loi Travail, l'attendaient en brandissant des pancartes "49-3".
 
La manifestation, pour l'essentiel silencieuse, n'a toutefois pas perturbé la visite.Chose plutôt rare ces dernières années à Avignon, où les visites ministérielles sur fond de crise des intermittents ont été régulièrement chahutées.La ministre s'est d'ailleurs réjouie de ce climat "apaisé", mais a préféré l'intimité d'un bureau du festival pour rencontrer le nouveau président de l'association gestionnaire du Off, Raymond Yana.

Un projet de billeterie commune

Le Off ne sélectionne pas, contrairement au festival officiel d'Avignon, les pièces, toujours plus nombreuses chaque année (1416 spectacles dont 1.042 créations, contre 1.336 l'an dernier). Un afflux de jeunes compagnies qui fait grimper les coûts (hébergement, location des salles). Quant au salaire des comédiens, il "est souvent la variable d'ajustement", a expliqué M. Yana à la ministre. Il souhaite son "aide" pour légitimer la démarche de régulation de  l'association, qui demande aux théâtres de respecter le code du travail, sans grand succès parfois.
          

Dans cette optique, la nouvelle équipe du Off projette de mettre en place une billetterie commune, ce qui permettrait de prélever sur chaque billet vendu environ 60 centimes pour alimenter un fonds de soutien, sur le modèle du système en place  dans le cinéma. La ministre, de son côté, a prudemment évoqué "une aide sur les moyens techniques" de mise en place de cette billetterie, "une aide à l'investissement". Et d'indiquer: "On va regarder les projets que vous avez". Le "Off", gigantesque marché privé du théâtre, ne bénéficie d'aucune subvention du ministère de la Culture, contrairement au Festival d'Avignon.

Une nouvelle visite prévue demain


La ministre de la Culture doit faire une nouvelle visite à Avignon après le 14 juillet. Elle était déjà venue en ouverture du festival, notamment pour la  première des "Damnés" avec la Comédie-Française dans la Cour d'honneur le 6  juillet. Dimanche, elle avait prévu de visiter le village du Off  mais constatant que les festivaliers étaient massés devant l'écran retransmettant la finale de l'Euro, elle avait préféré voir une pièce dans le Off.