Diaporama 0 photo, 20 vidéos
Par Culturebox @Culturebox

Retour sur le Festival d'Avignon 2015 en 20 vidéos

Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/07/2015 à 14H03

La 69e éditions du Festival d'Avignon s'est terminée ce week-end. Après vous avoir fait part de nos bonheurs et de nos regrets, après vous avoir donné la parole sur vos meilleurs souvenirs, voici un retour en vidéos sur les principaux spectacles proposés par le In.

  • 01 /20
    "A mon seul désir" de Gaëlle Bourges
    Sous les masques, figurant les animaux représentés dans "La Dame à la licorne", quatre danseuses retissent sur scène les six panneaux de la tapisserie.
  • 02 /20
    "Monument O : Hanté par la guerre (1913-2013)" d'Eszter Salamon
    La chorégraphe fait ressurgir des tréfonds de la mémoire collective, des danses populaires ou tribales.
  • 03 /20
    "Antoine et Cléopâtre" d'après William Shakespeare, par Tiago Rodrigues
    Le portugais Tiago Rodrigues fait revivre les deux amants à travers un texte-poème presque chamanique.
  • 04 /20
    "Jamais assez" de Fabrice Lambert
    Une chorégraphie inspirée par un gigantesque chantier d'enfouissement de déchets nucléaires, qui doit courir sur cent mille ans. Le chorégraphe met en œuvre sur un plateau cette quête de l'énergie, source d'inspiration de nombreux mythes avec un ballet qui puise aux sources de la danse.
  • 05 /20
    "Richard III" de Thomas Ostermeier
    Ce Richard III puissant et à grand spectacle est interprété par l'immense Lars Eidinger. Il crée une complicité troublante avec le spectateur, apparaissant comme un révélateur des instincts cachés en tout homme.
  • 06 /20
    "Le Roi lear" de Shakespeare, traduit et mis en scène par Olivier Py
    Py convoque un Lear égaré et illuminé incarné par son acteur fétiche, le puissant Philippe Girard. Il n’est pas question ici d’un bon père, bafoué et vieillissant, mais d’un homme aussi monstrueux que le sont ses descendantes et annonciateur de ce qui allait se passer au XXe siècle.
  • 07 /20
    "Dynamo" de Claudio Tolcachir, Melisa Hermida et Lautaro Perotti
    Une mise en scène collective pour aborder la solitude et, avec trois actrices, créer une situation absurde dans une caravane qui semble en panne depuis des années.
  • 08 /20
    "Ubu" d'après Alfred Jaryy, par Olivier Martin-Salvan
    Un Ubu, obsédé par son corps qui pratique l’aérobic avec sa troupe. Ce roi qui piétine l’ordre ancien pour assouvir sa soif de pouvoir fait penser au dirigeant coréen, Kim Jong-un.
  • 09 /20
    "Des Arbres à abattre" d'après Thomas Bernhard, mis en scène par Krystian Lupa
    Un manifeste impitoyable contre les coteries d’artistes compromises avec le pouvoir, par un très grand de la mise en scène européenne.
  • 10 /20
    "Retour à Berratham" de Laurent Mauvignier, chorégraphie d'Angelin Preljocaj
    Commande de Preljocaj à l’écrivain Laurent Mauvignier, Berratham parle du retour de guerre et des traces dévastatrices laissées par les conflits, avec en toile de fond l’ex-Yougoslavie.
  • 11 /20
    "Forbidden di Sporgersi", d'après Algorithme Eponyme de Babouillec, par Pierre Meunier et Marguerite Bordat
    "Forbidden di sporgersi", projet de Pierre Meunier conçu et imaginé par Marguerite Bordat, met en scène les mots de Babouillec, une jeune femme autiste et écrivain. Spectacle brut, "Forbidden di sporgersi" donne forme à sa pensée, libre joyeuse, et poétique.
  • 12 /20
    "La République de Platon" d'Alain Badiou par Valérie Dréville, Didier Galas et Grégoire Ingold
    Un texte lu jour après jour, pendant toute la durée du festival.
  • 13 /20
    "Riquet" d'Antoine Herniotte, par Laurent Brethome
    Une création pour le jeune public, inspirée par le récit populaire de Perrault qui résonne dans notre époque centrée sur l'apparence.
  • 14 /20
    "Les Idiots" d'après Lars Von Trier, par Kirill Serebrennikov
    Une interrogation sur la véritable place de l'absurdité dans les rapports humains et sociaux, à Moscou essentiellement mais aussi partout ailleurs.
  • 15 /20
    "Barbarians" de Hofesh Shechter
    Le chorégraphe israélien Hofesh Shechter signe avec "Barbarians", une chorégraphie en trois actes bourrée d'énergie. Il taille les sons et la lumière comme un sculpteur attaque la matière, met en mouvement les danseurs et ébranle le public comme un seul corps.
  • 16 /20
    "L'amour et les forêts" d'Eric Reinhardt, avec Reinhardt et Feu! Chatterton
    Le mariage du rock et de la littérature, pour une soirée unique.
  • 17 /20
    "Dark circus" par Stereoptik
    Un duo formé par Romain Bermond et Jean-Baptiste Maillet, tous deux musiciens et plasticiens. A partir d'une histoire écrite par Pef, d'un petit cirque qui tourne à la catastrophe, ils inventent un spectacle poétique où tout se bricole à vue.
  • 18 /20
    "Le Syndrome" de Sergio Boris, avec l'école de théâtre de Bordeaux
    Une plongée dans Buenos AIres. Une réflexion sur la notion d'identité, d'appartenance et de de dispersion.
  • 19 /20
    "Le Vivier des noms" de Valère Novarina
    Ces noms inventés par Novarina vont donner naissance à une foultitude de personnages, qui sont autant de caricatures, de petits croquis, joués sur scène par 8 comédiens très physiques.
  • 20 /20
    "No world" par Winter Family
    Performance de théâtre documentaire qui propose un gros plan sur la saturation d'informations, de nourriture, d'images et de sons, qui provoque un engourdissement de nos sociétés démocratiques.