Pour réunir sur scène Juliette Binoche et Nicolas Bouchaud, il fallait l’un des plus intenses et poignants affrontements du répertoire. Un huis clos nocturne et tragique écrit par le suédois August Strindberg en 1888...

C’est à un duel atroce que nous fait assister Strindberg, entre un valet trop bien doué, séduisant ambitieux et une jeune femme trop sensible à la supériorité de sa propre position, qui se sent comme captive au sommet d’une haute colonne.
Dans cette pièce tout semble se passer à la fois en l’espace de quelques heures pendant une nuit d’été et dans un temps qui échappe à toute mesure objective. Au-dehors la fête. Au-dedans, c’est d’abord le vin qui coule et la tension qui monte entre la jeune maîtresse et celui qu’elle trouble.
Frédéric Fisbach n’a pas oublié que Strindberg lui-même disait de sa pièce qu’elle est un « combat entre cerveaux », une sorte de long assassinat psychique. Il fallait inventer pour ce « meurtre d’âme » un espace qui rende sensible le fait que la lutte entre ces deux êtres se situe d’abord en eux-mêmes. Ici l’attention est donc portée sur les corps.

Retrouvez chaque semaine les plus grands musiciens, chanteurs, danseurs, chorégraphes ou metteurs en scène Au clair de la lune, le jeudi sur France 2

Nef des Images
À l'occasion de la diffusion exceptionnelle, à la Chapelle des Célestins, d'archives des éditions précédentes du Festival d'Avignon, Culturebox vous propose une vingtaine de spectacles à voir en replay. L'occasion de découvrir une pièce ou de revivre un moment fort. Bienvenue à la Nef des Images !

Distribution

  • Date 26 juillet 2011
  • Durée 1h 40min
  • Auteur August Strindberg
  • Metteur en scène Frédéric Fisbach
  • Avec Juliette Binoche, Nicolas Bouchaud, Bénédicte Cerutti
  • Scénographie et lumière Laurent P. Berger
  • Costumes Alber Elbaz pour Lanvin
  • Costumes de Juliette Binoche et de Nicolas Bouchau Alber Elbaz pour Lanvin
  • Dramaturgie Benoît Résillot
  • Traduction TerjeSinding
  • Collaboration artistique Raphaëlle Delaunay
  • Chœur Une quinzaine d'amateurs d'Avignon
A lire aussi