Intermittents : un seul spectacle annulé à Avignon, grève peu suivie à Chalon,

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/07/2014 à 13H46
A Avignon, le dernier appel à la grève des intermittents est peu suivi, trois jours avant la fin du festival

A Avignon, le dernier appel à la grève des intermittents est peu suivi, trois jours avant la fin du festival

© Patrick Aventurier / SIPA

Un spectacle, sur les douze présentés au Festival d'Avignon, ne devait pas être joué jeudi soir à la suite de l'appel à la grève lancé par la coordination des intermittents et précaires (CIP) et la CGT Spectacle, selon la direction du festival.

Il s'agit des "Pauvres gens", de Denis Guénoun, d'après un extrait de "La légende des siècles" de Victor Hugo. Le spectacle, dont ce devait être la  première, est un projet du festival d'Avignon avec l'Institut supérieur des techniques du spectacle, un centre de formation continue basé à Avignon.
 
Mercredi, les salariés du festival ont voté contre la grève, contrairement aux deux précédentes journées de grève organisées le 4 et le 12 juillet.

Le marathon de 18 heures de "Henry VI" de Shakespeare, qui est proposé seulement trois fois au festival, a pu débuter jeudi à 10 heures comme prévu.
 
A Chalon, 85% du festival "in" maintenus, 60% du "off"
  
La mobilisation semble s'essouffler à Avignon, à trois jours de la fin du festival. En revanche, les intermittents ont voté la grève à 73% au festival "Chalon dans la rue", qui débutait mercredi soir et dure seulement quatre jours, jusqu'à dimanche.
Mais "Plus de 85%" des représentations prévues jeudi au festival "in" Chalon dans la rue à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) étaient maintenues ainsi que 60% du "off", en dépit de la grève, selon les organisateurs du festival.

"Le pourcentage de grévistes chez les techniciens de l'équipe de Chalon dans la rue n'entame pas, dans sa majorité, le bon déroulement des spectacles. La décision de ne pas jouer appartient aux compagnies", ont fait valoir les organisateurs.

Un rassemblement était organisé en début d'après-midi devant l'hôtel de ville de Chalon par les intermittents, qui réunissait, selon eux, 1.500 personnes.

"Le mouvement est bien suivi. Les compagnies, les artistes, l'équipe du festival et le public sont tous réunis, tous solidaires", a estimé la présidente de la Fédération nationales des arts de la rue, Laëtitia Lafforgue. L'appel à la grève lancé pour jeudi par la Coordination des intermittents et précaires (CIP) et la CGT Spectacle vise à maintenir la pression alors que se déroule jeudi la dernière réunion de la concertation mise en place par le gouvernement avant la pause estivale.