"Henry VI" : l'événement du festival d'Avignon en direct sur Culturebox

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/07/2014 à 15H57
"Henry VI", mis en scène par Thomas Jolly

"Henry VI", mis en scène par Thomas Jolly

© Nicolas Joubard

C'est la plus longue ovation de ce festival d'Avignon 2014. Après la première triomphale le 21 juillet de "Henry VI", mis en scène par Thomas Jolly, la chasse au billet s'est encore intensifiée. Rassurez-vous ! Culturebox vous propose le spectacle en intégralité, près de 18 heures, et en direct toute la journée du jeudi 24 juillet à partir de 10h ( puis en replay).

De la farce à la tragédie

Sur 13 heures de spectacles (hors entracte), tous les registres du théâtre de Shakespeare sont abordés avec inventivité et brio par la troupe de 21 comédiens, de la farce à la tragédie en passant par une fête techno et un carnaval.

L'intrigue de "Henry VI" est truffée de pairs du royaume attachés à s'entretuer avec ardeur, traversée par la guerre de Cent Ans, puis celle des "Deux Roses", interminable querelle sur la légitimité du trône.

Thomas Jolly, 32 ans, qui signe la mise en scène, a su rendre parfaitement intelligible l'arbre généalogique de la royauté britannique au 15e siècle. Pour y parvenir, il le déploie physiquement sur scène deux fois, et fait appel à une narratrice irrésistible, Manon Thorel, dont chaque intervention lors des 7 entractes ravit littéralement le public. 
Un spectacle découpé en 4 cycles

Un spectacle découpé en 4 cycles

© Nicolas Joubard
Un Henry VI plus palpitant qu'une série télévisée

On rit beaucoup, ce qui est un comble dans une pièce d'une réelle noirceur. Ici c'est le messager du roi qui fait des apparitions éclairs en patins à roulettes, là, un téléphone rouge vif au milieu d'une scène en costumes: autant de piques d'humour qui font ressortir le tragique.

Thomas Jolly reconnaît être "friand de séries télévisées" et avoir "placé ses entractes dans des endroits stratégiques pour ménager le suspense", mais il est resté partement fidèle au texte.  
21 comédiens campent 150 personnages

21 comédiens campent 150 personnages

© Nicolas Joubard
Thomas Jolly compose lui-même un très beau rôle d'ange noir pour le futur Richard III, né difforme et qui se choisit un destin d'assassin. Car "Henry VI ", première des pièces historiques de Shakespeare, se clôt là ou commence le sanglant "Richard III".

"Henry  VI  dessine 50 ans d'histoire d'une nation qui se délite, qui dégénère, au point qu'à un moment est assis sur le trône un monstre", résume-t-il.   
"Henry VI" en direct sur Culturebox

"Henry VI" en direct sur Culturebox

© Nicolas Joubard
"Henri VI" à Avignon, les 21, 24 et 26 juillet

Sur Culturebox en direct d'Avignon, jeudi 24 juillet à partir de 10h

Lire le récit de la première du 21 juillet : "Henry VI", et au bout de la nuit, un triomphe...