Avignon : Robin Renucci sur la route avec un bel hommage à l'enfance

Par @sophiejouve1 Rédactrice en chef adjointe de Culturebox, responsable de la rubrique Théâtre-Danse
Mis à jour le 20/07/2017 à 12H05, publié le 10/07/2017 à 10H11
Robin Renucci et son spectacle itérant à Avignon 2017

Robin Renucci et son spectacle itérant à Avignon 2017

© S.Jouve/Culturebox

Dans le cadre du spectacle itinérant du Festival d’Avignon, Robin Renucci (comédien, metteur en scène et directeur des Tréteaux de France), revisite les grands textes d’écrivains évoquant l’enfance dans ce qu’elle a de décisif pour la naissance d’une vocation. "L'Enfance à l'oeuvre", un très joli moment à vivre jusqu'au 26 juillet, tous les soirs dans un lieu différent du Grand Avignon.

Un piano à queue, une toile fleurie, une chaise géante telle que peut la percevoir un enfant. C’est dans ce décor épuré que résonnent les mots de Paul Valéry "A un certain âge tendre j’ai peut être entendu une voix". Pantalon marine, chemise blanche, avec ce qu’il faut de l’étonnement et de la naïveté de l’enfance, Robin Renucci donne à entendre des auteurs qui l’ont transformé. Des mots qui font immédiatement théâtre, des émotions prolongées et ponctuées par l’excellent pianiste Nicolas Stavy.  

Renucci 1 © Christophe Raynaud de Lage/Festival d'Avignon

Des textes qui font naître des mondes

C’est avec Romain Gary qu’il fait sentir à quel point leurs textes font naître des mondes. Par sa diction parfaite, le comédien met en lumière l’écriture ciselée, expressive et imagée de celui qui a dû porter tous les espoirs déçus d’une mère, tels qu’il le racontait dans "La Promesse de l’aube". Ce soir-là dans le collège Anselme Mathieu à la périphérie d’Avignon, il est un Romain Gary de 13 ans sans aucune afféterie, et la musique de Rachmaninoff accompagne ses rêves d’écriture naissants.

"L'enfance à l'oeuvre" par Robin Renucci

Comment naît le désir ?

Comment naît le désir ? Comment se dessine une vocation ? Qu’est-ce qui dans l’enfance amène à la création ? Des questions essentielles, qui ont conduit Robin Renucci à puiser dans les textes des auteurs qui ont su trouver les mots pour parler de l’enfance. A ce panthéon là, il y a bien sûr Marcel Proust et son pendant musical Shumann, ("L’enfant dort"). Curieusement le "Front de l’enfant" d’Arthur Rimbaud ne donnera pas le même bonheur d’écoute. Peut-être parce que l’on passe de la prose aux vers et qu’on se trouve par la magie des rimes, dans quelque chose de plus solennel.


On prolongerait volontiers cette plongée dans l’enfance qui réveille autant de nostalgie que de joie. Un regret cependant, aucune femme parmi les auteurs choisis, alors qu’elles ont écrit bien des pages sur ce thème (Colette, Nathalie Sarraute…) 

Robin Renucci et Nicolas Stavy 

Robin Renucci et Nicolas Stavy 

© Sophie Jouve/Culturebox


L'itinérance du Festival d'Avignon a été instauré par Olivier Py en 2013. Chaque année une pièce va porter le théâtre "hors les remparts", dans les banlieues et villages.du Grand Avignon.
Retrouvez tous les lieux ici