Avignon : Didier Long met en scène Verlaine dans ses amours tumultueuses avec Rimbaud

Par @sophiejouve1 Rédactrice en chef adjointe de Culturebox, responsable de la rubrique Théâtre-Danse
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/07/2016 à 14H27
Didier Long et Julien Alluguette dans "Eclipse Totale"

Didier Long et Julien Alluguette dans "Eclipse Totale"

© DR

"Eclipse Totale" : ce sont les amours tumultueuses de Verlaine et Rimbaud racontées par le grand dramaturge anglais Christopher Hampton. Et c'est Didier Long qui met en scène cette éclipse, tout en jouant le rôle de Verlaine, une première pour le directeur de l'Atelier à Paris.

La note Culturebox

4
4/5
Coup de foudre dans la très belle salle ronde du théâtre de la Condition des soies. Entre deux génies de la poésie française : Arthur Rimbaud (ardent Julien Alluguette), le jeune poète rebelle, et Paul Verlaine (Didier Long sincère et convaincant) qui l'a convié, fasciné par son talent et sa précocité.

Un chien fou

Verlaine est marié, embourgeoisé. Il a de l'admiration pour ce gamin de 17 ans qui a tout compris des contradicitions de l'âme humaine. Spontané, des avis extrêmement tranchés, Rimbaud est un chien fou qui veut être "le premier poéte depuis Racine, depuis les grecs", "en éprouvant dans sa chair toutes les expériences". Les deux hommes entame une relation passionnelle de deux ans, entre Bruxelle et Londres, qui fait scandale.
Julien Alluguette est Rimbaud

Julien Alluguette est Rimbaud

© DR

L'incapacité de Verlaine à prendre des décisions tranchées, à choisir entre lui ou sa femme, exaspère Rimbaud. "La violence de Rimbaud vient du sentiment de se sentir lié par un amour qu'il ne pensait pas aussi fort et qui lui fait perdre sa liberté. Verlaine refusera cet absolu", nous confie Didier Long, le lendemain du spectacle, habité par son sujet.

Une spirale qui va détruire Verlaine

L'absinthe, les paradis artificiels, les scènes qui dégénérent ou Verlaine en vient à battre sa femme, son alcoolisme et l'absolu nécessité d'écrire, pour les deux hommes, avec et contre l'autre. Sans tomber dans l'outrance ou le pathos, Julien Alluguette et Didier Long donnent à comprendre, et incarnent trés bien cette spirale qui va détruire Verlaine mais aussi lui inspirer ses plus beaux poémes. "Tu as un siècle d'avance et moi j'ai toujours un siècle de retard", constate tout de même Verlaine, convaincu du génie de son amant.

"Mon péché sublime et rayonnant"

La femme de Verlaine, interprêtée avec finesse par Jeanne Ruff obtient le divorce. Verlaine tire sur Rimbaud et écope de deux ans de prison. Parce que le monde est trop vil et indéfendable, Rimbaud renonce à l’écriture, il a vingt ans. Un nihilisme partagé par Verlaine qui ne l'oubliera jamais, l'évoquant par ces mots : "Mon péché sublime et rayonnant".

En voyou, épris d'absolu, Alluguette est exactement le Rimbaud que l'on attend. Didier long réussit en Verlaine, bourgeois tourmenté et pitoyable, sa première incarnation d'acteur avignonnais. Le texte d'Hampton que l'acteur-metteur en scène a cependant adapté, est sur un sujet si fort qu'il en est de toute façon fascinant, une belle réussite de dramaturge. On aimerait cependant que cette immense scène de ménage entre deux génies s'appuie davantage sur ce qu'ils ont écrit. On nous parle constamment de l'œuvre en cours, de l'un ou l'autre, or à aucun moment on en a l'écho. De sorte que la pièce aussi passionnante qu'elle soit, manque un peu et c'est paradoxal, de dimension poétique.

Eclipse Totale, affiche

Eclipse Totale, affiche

© DR