Off d'Avignon : Kok Batay ou la violence en héritage

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/07/2013 à 17H31
Le boxeur réunionnais Johnny Catherine au stade de l'Est à la Réunion en 2003

Le boxeur réunionnais Johnny Catherine au stade de l'Est à la Réunion en 2003

© MEHDI FEDOUACH / AFP

«C’est une mythologie grecque à la créole», nous dit le comédien et metteur en scène Sergio Grondin. Cet acteur au physique de boxeur interprète magnifiquement la destinée tragique de Johnny Catherine, ancien champion du monde de boxe française, mort à 35 ans après un lynchage dans les hauts de Saint-Denis.

Pour apprécier tout l’intérêt de Kok Batay (« Bataille de coqs » en créole), la très belle pièce de théâtre du réunionnais Sergio Grondin, qu’il interprète lui-même, il faut avoir en tête un événement passé inaperçu il y a neuf ans à Saint-Denis.

C. Tortel, N. Bensmaïl, M. De Picciotto, O. Serny
La fin sordide de Johnny Catherine
C’était le jour du tsunami du 26 décembre 2004 du côté de la Thaïlande et de Sumatra, sur l’autre rive de l'océan Indien. Ce jour là, un fait divers sordide réveille l’île. L’ancien champion du monde de boxe française, Johnny Catherine vient d’être assassiné et mutilé. Huit personnes seront condamnées sans que le tribunal retienne la préméditation, tant le boxeur, caïd du quartier de Saint-François sur les hauts de Saint-Denis, terrorisait ses voisins. Deux clans s’étaient formés : les admirateurs du champion et les victimes de son comportement destructeur.

Sur scène, un message
Aujourd’hui, l’ambition de Sergio Grondin n’est ni plus ni moins de « faire le deuil » de ce traumatisme qui a divisé La Réunion et d’en finir avec la reproduction de la violence dans un milieu insulaire où certains existent à la seule force de leurs poings. Le metteur en scène 
a fait de « Johnny le rouge » un héros moderne,  dont la trajectoire fait penser à la mort antique d’Achille et à la malédiction qui pesait sur Œdipe.

Tournée de Kok batay en 2013 : 
Ile de La Réunion :
27 août, Saint-André
7 novembre, Saint-Denis
10 décembre, Saint-Paul
12 et 14 décembre, Saint-Pierre
 
Hexagone :
21 novembre, Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées)
22 novembre, Ernéé (Mayenne)