Avignon: le public se presse aux spectacles du "Off"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/07/2013 à 12H36
Avignon, un spectacle du "Off" (23 juillet 2013)

Avignon, un spectacle du "Off" (23 juillet 2013)

© A.Gelebart/20 Minutes / SIPA

Le "Off" d'Avignon, qui s'achève mercredi, a déjà vendu davantage de cartes d'adhérents qu'en 2012 : 52.390 cartes vendues lundi, contre 47.102 l’an dernier, soit une hausse de 11,2%, selon un communiqué publié mardi.

Les cartes d'adhérents, vendues 16 euros (tarif plein), permettent d'acheter les billets pour les 1.265 spectacles du "Off" à prix réduit (-30%). Leur nombre constitue le seul marqueur de la fréquentation du festival, la billetterie, non centralisée, étant gérée par chaque compagnie.
 
Les adhérents voient généralement plusieurs spectacles, tandis que les spectateurs venus occasionnellement prennent directement leurs billets aux guichets des nombreux théâtres du "Off" (125 lieux cette année, dont 7 nouveaux).
 
1265 spectacles présentés par le "Off"
1.066 compagnies ont présenté cette année du 8 au 31 juillet 1.265 spectacles, dont 746 spectacles de théâtre, 132 de café-théâtre, 71 de théâtre  musical, 58 de danse, 120 spectacles "jeune public", etc.
 
Le festival "Off" est fréquenté par 3.646 professionnels, dont 1.484 programmateurs (dont 145 de pays étrangers).
 
Les rencontres et débats du "off" ont réuni plus de 2.200 personnes, et le site officiel a enregistré 171.663 visiteurs uniques (138.763 en 2012).
 
Olivier Py promet une meilleur coordination
Contrairement au Festival d'Avignon "officiel", le "Off" ne perçoit quasiment pas de subventions et tire l'essentiel de ses ressources des recettes du public et de l'inscription des compagnies.
 
Le Festival d'Avignon (le "in") s'est terminé le 26 juillet avec une  fréquentation élevée de 95%, pour la dernière édition dirigée par le tandem Vincent Baudriller-Hortense Archambault, qui passe la main à Olivier Py. Ce dernier a promis une meilleure coordination avec le "Off". Celui-ci se plaint  notamment du décalage important des dates, qui compromet les derniers jours du  festival.