Avignon : "A aucun moment je n'ai voulu fuir", dit Aurélie Filippetti

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 18/07/2014 à 10H45
Aurélie Filippetti se promène dans les rues d'Avignon (17 juillet 2014)

Aurélie Filippetti se promène dans les rues d'Avignon (17 juillet 2014)

© Boris Horvat / AFP

La ministre de la Culture Aurélie Filippetti, en visite à Avignon, a dénoncé jeudi la "manipulation", selon elle, d'une vingtaine d'intermittents du spectacle qui l'avaient brièvement prise à partie la veille.

"A aucun moment je n'ai été obligée de quitter un lieu. Je suis allée au village du Off où j'ai été très bien accueillie. Au moment où je repartais, une petite bande d'une vingtaine de personnes très excitée a voulu faire de l'agit prop. Mais à aucun moment je n'ai voulu fuir", a dit la ministre à l'AFP en dénonçant une "manipulation".
 
La ministre avait été prise à partie mercredi

"Il est inutile de vouloir faire des pressions par des petites actions qui mettent une ambiance qui n'est pas celle de la culture et de la liberté", a ajouté Aurélie Filippetti au terme de sa visite de deux jours dans la cité des  papes.
 
"Ma porte est toujours ouverte pour expliquer la politique du gouvernement. Evidemment, quand des gens refusent le dialogue, c'est dommageable", a-elle ajouté, en disant qu'elle avait rencontré des intermittents jeudi.
 
"Personne n'a le droit de jeter des oukases sur telle ou telle personne", a-t-elle dit. Arrivée mercredi après-midi à Avignon, la ministre avait été prise à partie dans l'après-midi sur le village du Off par quelques dizaines d'intermittents qui avaient scandé des slogans hostiles.
 
Un "pacte culturel" bientôt mis en place

Lors de sa deuxième journée dans la cité des papes, la ministre a rencontré des acteurs culturels et le président du festival d'Avignon, Olivier Py. Dans la matinée, elle a annoncé la mise en place d'un "pacte culturel de la Nation pour établir un pacte des principes que l'on défend quand on défend une politique culturelle".
 
La première étape de ce pacte entre l'Etat et les collectivités aura lieu "début septembre" avec une réunion plénière au ministère de la Culture entre l'État et les représentants des collectivités territoriales.
 
En fin d'après-midi, Aurélie Filippetti s'est longuement promenée dans les rues de la ville dans une ambiance décontractée, en compagnie notamment du metteur en scène Jean-Michel Ribes.
 
Dans la soirée, elle s'est rendue à l'université de la ville pour lancer  "la belle saison". Il s'agit de "18 mois où on va mettre en valeur toute la programmation théâtrale destinée aux enfants et aux adolescents pour les sensibiliser au théâtre et à la création", a-t-elle précisé. "Avignon en est le point de lancement avec Olivier Py. Nous sommes engagés dans un partenariat qui dépasse largement Avignon", a-t-elle dit.