À Avignon, Françoise Nyssen affiche sa priorité pour l'éducation artistique

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/07/2017 à 00H53, publié le 07/07/2017 à 21H52
Françoise Nyssen visite le village Off d'Avignon (7 juillet 2017)

Françoise Nyssen visite le village Off d'Avignon (7 juillet 2017)

© Boris Horvat / AFP

La ministre de la Culture Françoise Nyssen, présente depuis jeudi, et jusqu'à samedi, au festival d'Avignon, a tenu à afficher sa priorité absolue en faveur de l'éducation artistique, en se rendant à deux spectacles "jeune public", l'un dans le Off et l'autre dans le festival officiel.

La ministre a visité le Village du Off, après avoir assisté au théâtre Girasole à "Nuit Blanche", un très joli spectacle qui met en scène deux enfants (joués par Antoine Colnot et Anne Jeanvoine) qui profitent d'une nuit blanche pour creuser les questions cocasses ou émouvantes qu'ils se posent sur "les grands". "Nuit blanche" a été écrit par Anne Rehbinder après un travail de recueil de paroles d'enfants et de souvenirs d'enfance, et est accompagné par un musicien en plateau, Olivier Slabiak.

Samedi, la ministre doit voir un autre spectacle jeune public, dans le festival dirigé par Olivier Py cette fois, "Où sont les Ogres ?" de Pierre-Yves Chapalain.

"La culture est constitutive du parcours éducatif de l'enfant"

Interrogée sur les mesures concrètes susceptibles d'accroître la place de l'art à l'école, la ministre a assuré que "ça a commencé à changer", mentionnant le travail conjoint réalisé avec le ministère de l'Éducation et celui de la Recherche et de l'Enseignement supérieur. "On travaille là-dessus et l'esprit est en train de changer. Ce qui est important c'est que les gens se sentent accompagnés, autorisés, et je le dis haut et fort, la culture n'est pas un supplément d'âme, elle est constitutive du parcours éducatif de l'enfant et je vais m'attacher à cela."

Françoise Nyssen a également rencontré à Avignon les organisations professionnelles et syndicales du spectacle vivant. Selon la CGT Spectacle, la ministre "a rappelé les engagements de campagne du président Macron de ne pas + retirer un euro au budget de la culture +, et la volonté du gouvernement de faire de l'éducation artistique une priorité".

Pour le syndicat, ""les différentes annonces gouvernementales, laissant entendre que + tous les ministères + devraient subir la rigueur, sont purement inacceptables !"