"Alcool, un petit coin de paradis", du théâtre au coeur de l'ivresse

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/04/2016 à 16H43
Nadège Prugnar , auteur et interprète de la pièce "Alcool, un petit coin de paradis"

Nadège Prugnar , auteur et interprète de la pièce "Alcool, un petit coin de paradis"

© France 3 / Culturebox

La comédie de Clermont-Ferrand présente jusqu'au 28 avril 2016 la pièce de théâtre de Nadège Prugnard : "Alcool, un petit coin de paradis". Un texte au lance-pierre qui décrit l'errance de "Fanny-peau-de-whisky", une femme qui boit jusqu'au bout de la nuit et qui dit avec rage et poésie sa solitude.

L'auteur et metteur en scène Nadège Prugnard a imaginé un personnage de femme qui navigue en eaux-troubles. Cette "Fanny-peau-de-whisky" comme elle la surnomme, est alcoolique et ne s’en cache pas. Dans sa traversée vaporeuse, l'auteure interprète l'ivresse jusqu'au bout, se cogne aux miroirs et tombe dans un coin du mur. 

Reportage : V. Mathieu / V. Riffard / D. Robert


L'écriture de terrain pour dire l'alcoolisme

Pour raconter l'extrême solitude et les moments de chavirement, Nadège Prugnard a construit son univers en allant au-devant des gens. Directement dans les bars. C'est à partir de témoignages, de récits du quotidien, qu'elle a élevé l'aspect documentaire de la "maladie" en oeuvre dramatique. 

"On interviewe pas quelqu'un qui est alcoolique, il y a beaucoup de pudeur, alors j'ai erré dans les cafés en prenant des notes sur des comportements et des blagues. Ce qui m'intéresse c'est donner la parole à ceux qui ne l'ont pas, à ceux qui sont bancals",

Nadège Prugnard, auteure et interprète


Les mots pour le dire 

Sans tomber dans l'autoportrait à la manière de Duras ou de Bukowsky,  Nadège Prugnard "invente" un personnage de théâtre à partir d’un ensemble de paroles de femmes, paroles souvent rageuses, rendues autres par un travail d’écriture sans complaisance.
"Fanny-peau-de-whisky" parle, trébuche, tombe et se relève pour parler et se saouler de mots. De dos ou dans la flou, elle se cache mais investit tout le plateau. Allongée dans sa robe rouge, Fanny raconte un petit coin de paradis... artificiel aurait soufflé Baudelaire.

Pour Jean-Marc Grangier, le Directeur de la Comédie de Clermont, la poésie de Nadège Prugnard est de plus en plus prégnante dans ses textes.

C'est une espèce d'ange un peu destroy, une vraie personnalité artistique

Co-produite avec la comédie de Clermont-Ferrand, la pièce est présentée jusqu'au 28 avril 2016 à la maison de la Culture Boris Vian.