Jérôme Deschamps a un projet pour la Comédie-Française

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/04/2014 à 15H56
Jérôme Deschamps en janvier 2012 à Vienne.

Jérôme Deschamps en janvier 2012 à Vienne.

© Dieter Nagl / AFP

Le directeur de l'Opéra comique, Jérôme Deschamps, "réfléchit" à la direction de la Comédie-Française, où le mandat d'administrateur de Muriel Mayette-Holtz prend fin cet été.

Le ministère de la Culture doit se prononcer dans les mois qui viennent sur le renouvellement ou non de Muriel Mayette-Holtz, très contestée à l'intérieur de la maison.
 
Parmi les candidats déclarés, Eric Ruf, sociétaire du Français, soutenu par Denis Podalydès, Christian Schiaretti, le patron du TNP de Villeurbanne, et Jean-Marie Besset qui a quitté le Centre dramatique national de Montpellier en janvier dernier avec fracas, son mandat n'ayant pas été renouvelé par le ministère de la Culture.

Son âge est un handicap pour accéder à ce poste...
Jérôme Deschamps, 66 ans, est "extrêmement" frappé par la limite d'âge, convient-il en riant, mais caresse l'idée d'un changement des statuts de la Comédie-Française pour autoriser son arrivée. C'est toutefois un handicap, alors qu'il cède la place à l'Opéra comique précisément à cause de la limite d'âge.
Enthousiaste, Jérôme Deschamps a rencontré les comédiens du Français, et peaufine un projet pour la Comédie-Française, "une maison que j'aime beaucoup". 
 
...mais il a d'autres atouts
Lui-même y a fait ses débuts pendant trois ans sous la direction d'Antoine Vitez pour qui il a notamment joué "Partage de midi" de Claudel en 1975. Récemment sa mise en scène du "Fil à la patte" en 2010 dans la maison de Molière ne lui a valu que des louanges.

Son bilan à l'Opéra comique est également flatteur, avec une identité de la maison retrouvée autour de perles du répertoire français, dépoussiérées et mises en valeur par les plus grands interprètes, de "Zampa" en 2008 à "Ciboulette" et tout récemment "Lakmé".
Son projet pour la Comédie-Française
Dans son projet pour la Comédie-Française figure une "Cité du théâtre" en partenariat avec le Théâtre de l'Odéon de Luc Bondy aux ateliers Berthier dans le XVIIe arrondissement. Cela fait des années que la Comédie-Française cherche un plateau moderne pour des créations que le théâtre à l'Italienne de la salle Richelieu ne permet pas.
 
La Comédie-Française, fondée par ordonnance royale de Louis XIV en 1680, est la seule troupe permanente de cette ampleur en France, avec 62 pensionnaires et sociétaires. Ses trois salles (Salle Richelieu, Vieux Colombier et Studio Théâtre) font presque toujours le plein, mais la qualité artistique des spectacles est régulièrement critiquée depuis quelques années.