"Stuff Happens"....ou comment le pire a pu arriver en Irak.

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/06/2009 à 12H21
"Stuff Happens"....ou comment le pire a pu arriver en Irak.

"Stuff Happens"....ou comment le pire a pu arriver en Irak.

© Culturebox

"Stuff Happens" est une pièce de théâtre du dramaturge anglais, David Hare, écrite en 2004. Elle a été traduite par William Nadylam qui l'a mis en scène avec Bruno Freyssinet, lors de sa création en mai 2009 au Théâtre des Amandiers, de Nanterre. Elle est présentée jusqu'au 14 juin 2009.

Georges W. Bush, Dick Cheney, Collin Powell...ou encore Dominique de Villepin, tous convoqués sur les planches d'un théâtre pour répondre d'une tragédie qui a fait des milliers de morts. En 2005 à propos du conflit en Irak, le président des Etats-Unis a avancé le chiffre de 30 000 victimes civiles. Une association irakienne indépendante a, elle, fait le décompte macabre de 150 000 décès civils entre mars 2003 et juin 2006. Dès ses origines antiques, l'art dramatique s'est penché sur les débats politiques qui agitaient ses contemporains. En France, la relation entre théâtre et politique va attendre la seconde moitié du 19ème siècle pour s'affirmer. Elle arrive à contre-courant d'un mouvement qui tend à faire du théâtre un simple lieu de divertissement. Le front populaire va favoriser cette expression politique. En 1935, au Théâtre de l'Athénée, Jean Giraudoux met en scène "La Guerre de Troie n'aura pas lieu" avec Louis Jouvet. Cette pièce reste l'un des symboles de l'utilisation en France de la scène comme espace éthique et politique. Jean Giraudoux y réaffirme son engagement pacifiste face aux menaces et aux nationalismes qui submergent l'Europe. Ce genre de théâtre engagé connaîtra son âge d'or entre 1945 et 1970, notamment au Théâtre National et Populaire de Chaillot sous l'impulsion de Jean Vilar. C'est ce "Théâtre du peuple"  auquel Jean Vilar et René Char ont voulu donné un écrin en instituant dès 1947 le Festival d'Avignon. Parmi les metteurs en scène qui poursuivent cette tradition politique, on peut citer le "Théâtre du Soleil" d'Ariane Mnouchkine.

-> Pour prolonger le débat à lire l'article de Jean Baudrillard "la guerre du Golfe n'a pas eu lieu"
-> A propos de la pièce retrouvez l'article de l'express.fr