"Par delà les marronniers" de Jean-Michel Ribes débute sa tournée à Montpellier

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/03/2016 à 15H23
"Par-delà les marronniers" de Jean-Miche Ribes 

"Par-delà les marronniers" de Jean-Miche Ribes 

© Giovanni Cittadini Cesi

Créé en mars dernier au Théâtre du Rond-Point à Paris, "Par-delà les marronniers part en tournée dans toute la France. Première étape à l'Opéra Comédie de Montpellier, jusqu'au 25 septembre. Ecrite et mise en scène par Jean-Michel Ribes, cette pièce est un hommage à la liberté d'expression et à la fureur de vivre dont faisaient preuve les artistes dadaïstes pendant la guerre de 14-18.

Reportage : Jean-Michel Escafre et Anne Ployart 

Après Montpellier, la pièce partira en tournée, notamment à la Comédie de Saint-Etienne, du 5 au 7 octobre, et au Théâtre du Port de la Lune à Bordeaux, du 16 au 19 novembre. 

L‘argument :

En 1972, Jean-Michel Ribes découvre Arthur Cravan, Jacques Vaché et Jacques Rigaut, poètes subversifs à la vie brève, et met en scène "Par-delà les marronniers". Aujourd'hui, il réhabilite le texte et en tire une ode à la résistance par le rire. 

Faire partie de la bande

Dans l’ambiance d’un music-hall des années 1920, Jean-Michel Ribes met en lumière ces artistes qui le fascinent depuis toujours : "Ils étaient des gens aérateurs dans des sociétés étouffantes. On est à un moment de l’Histoire où la jeunesse s’est dit, qu’après 2 500 ans de civilisation et 11 millions de morts, il fallait tout renouveler et tout réinventer". L’auteur de la pièce fait d’ailleurs allusion à ses amis décédés dans l’attentat contre Charlie Hebdo : "La vie ne leur offrait pas la joie. Ils ont été, eux aussi, ces gens insolents capables de résister à la tyrannie de la civilisation". Se réapproprier l'oeuvre suite à la catastrophe du 7 janvier 2015, c'est sa manière à lui de continuer à porter le message de ses confrères disparus : "il ne faut pas avoir peur de vivre".
 

"Par-delà les marronniers" mise en scène par Jean-Michel Ribes 

"Par-delà les marronniers" mise en scène par Jean-Michel Ribes 

© Giovanni Cittadini Cesi

Le Théâtre du Rond-Point : un lieu de vie et d’envie

"On a tendance à avoir plus de préoccupations sécuritaires que créatives. Aujourd’hui, il faut apprendre à rêver loin et creuser des galeries vers le ciel, se débattre, inventer et rire", soutient Jean-Michel Ribes. Ce spectacle haut en couleurs propose de redécouvrir trois écrivains fous, portés par les talentueux Maxime d’Aboville, Michel Fau et Hervé Laissïnce : "Ils étaient provocants avec cette notion de plaisir", ajoute l’auteur. 
"Par-delà les marronniers" de Jean-Michel Ribes

"Par-delà les marronniers" de Jean-Michel Ribes

© Giovanni Cittadini Cesi

Qui sont ces trois poètes?
 

Arthur Cravan, de son vrai nom Fabian Lloyd est né en 1887. Poète et boxeur, c’est un géant à la gueule céleste. En haine des librairies étouffantes où tout se confond et tombe en poussière, Cravan écrit et édite seul les exemplaires de "Maintenant" (petite revue littéraire des plus subversives et maudites que nous ait légué sa génération).

Jacques Vaché, né à Nantes en 1895, est interprète entre les armées françaises et anglaises pendant la Première Guerre mondiale. Dandy dévastateur, il est passé maître dans l’art d’attacher très peu d’importance à toute chose. Adossé à la tranchée des cadavres, il écrit des lettres à un interne en neurologie nommé André Breton, qui après les avoir lues devient l’inventeur du Surréalisme.

Quant à Jacques Rigaut, né en 1898, il est la proie de la rapidité. Pessimiste et ayant un goût poussé pour le néant, il est néanmoins fasciné par le luxe. Il déteste ceux qui ne parviennent pas à le séduire et s’ennuie avec passion. Il abordait le problème du suicide avec désinvolture, il le considérait comme "l’un des Beaux-Arts, forme suprême de mépris à l’égard de la vie". Le 6 novembre 1929, après une longue toilette, il se tire une balle dans le cœur. Poète sans aucune, Pierre Drieu la Rochelle s’empare du personnage pour en faire le héros de son meilleur roman "Le Feu follet".

Affiche de "Par-delà les marronniers" de Jean-Michel Ribes

© Stéphane Trapier / Atalante Paris
Par-delà les marronniers
Opéra Comédie de Montpellier 
Du 23 au 25 septembre 
11 boulevard Victor Hugo
34 000 Montpellier