Le Théâtre du Soleil prépare une nouvelle pièce, "Une chambre en Inde"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/08/2016 à 15H11
La façade claire du Théâtre du Soleil, à la Cartoucherie, dans le Bois de Vincennes (15 avril 2014)

La façade claire du Théâtre du Soleil, à la Cartoucherie, dans le Bois de Vincennes (15 avril 2014)

© Bertrand Guay / AFP

Le Théâtre du Soleil d'Ariane Mnouchkine prépare une nouvelle pièce de près de 6 heures pour le mois d'octobre, une création intitulée "Une chambre en Inde", a annoncé l'institution vincennoise dans une newsletter à ses abonnés.

Le Théâtre du Soleil, qui a fêté ses 50 ans en 2014, est une des troupes les plus importantes de la scène française et internationale. Chacune de ses créations constitue un événements qui mobilise la troupe permanente de près de 80 personnes.

Après "Macbeth", donné de mai 2014 à mars 2015 à la Cartoucherie de Vincennes, la célèbre troupe cherchait à rebondir. Ariane Mnouchkine a trouvé l'inspiration en Inde, qui avait déjà nourri une des pièces emblématiques du Soleil, "L'Indiade ou l'Inde de leurs rêves" (1987).

Une création collective

Cette fois, l'écrivaine Hélène Cixous, auteur de plusieurs épopées pour le Théâtre du Soleil, n'est pas de l'aventure. "Une Chambre en Inde" est une création collective, indique le théâtre. La première est prévue "si les dieux du théâtre le veulent bien, le 26 octobre 2016". Ariane Mnouchkine, 77 ans, est connue pour sa méticulosité et les premières de ses pièces sont souvent reportées.

La pièce "ne sera pas sur l'Inde mais se passera en Inde", précise le Théâtre. Elle évoquera "des visions, des rêves, des cauchemars, des visitations, des paniques, des doutes, des révélations. Tout ce qui hante les acteurs et techniciens d'une pauvre troupe de théâtre, désespérément en quête d'un théâtre résolument contemporain et politique, bloquée là-bas par des événements qui la dépassent les bouleversent".

L'action se situe en Inde pendant les attentats de Paris

La pièce met en scène une troupe qui se retrouve en Inde alors que les attentats frappent Paris. La pièce détourne l'horreur des attentats par le rire pour tenter de l'appréhender.

"Ce qui serait le plus courageux et le plus beau, ce serait de faire rire le public de ses peurs", indique Ariane Mnouchkine dans le dossier pédagogique qui accompagne la pièce. La troupe s'est retrouvée en Inde en juin pour travailler la pièce, avant de partir au Canada pour une autre création prévue avec le dramaturge Robert Lepage, qui verra le jour après "Une chambre en Inde". Rentrée à Paris depuis quelques jours, la troupe a recommencé le travail sur "Une chambre en Inde".