Programme de la Colline : Wajdi Mouawad privilégie les écritures contemporaines

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 31/05/2016 à 17H49
Wajdi Mouawad, nouveau directeur du Théâtre national de la Colline

Wajdi Mouawad, nouveau directeur du Théâtre national de la Colline

© David Betzinger / Hans Lucas / AFP

Le nouveau directeur du Théâtre national de la Colline à Paris, Wajdi Mouawad, a présenté mardi son programme d'"attaque de La Colline" avec un accent mis sur la diversité, avec notamment le Congolais Dieudonné Niangouna, et l'arrivée en force d'auteurs comme Sébastien Barrier, créateurs de spectacles atypiques.

Le dramaturge libano-canadien, nommé en avril dernier à la tête du Théâtre de la Colline, après le départ de Stéphane Braunschweig à l'Odéon, hérite en bonne partie de la programmation de son prédécesseur ("Place des héros" de Thomas Bernhard mis en scène par Krystian Lupa, Botho Strauss monté par Alain Françon ...).
 
Mais il a tenu à glisser des spectacles comme autant de "signes" de ses futurs choix. Lui-même auteur (ses textes sont publiés chez Actes Sud), Wajdi  Mouawad entend privilégier les écritures contemporaines, et pas seulement "les auteurs occidentaux européens", a-t-il souligné.
 
C'est ainsi que Dieudonné Niangouna, artiste associé au Festival d'Avignon en 2013, présentera "Antoine m'a vendu son destin", un texte de son compatriote congolais Sony Labou Tansi. La pièce devait être montée à son festival Mantsina  de Brazzaville en 2015 mais il a été interdit de séjour par le gouvernement.

Une pièce née d'une rencontre avec une femme de ménage

Mohamed el Khatib présentera "Moi, Corinne Dadat", une pièce née de sa rencontre avec la femme de ménage qui nettoyait le théâtre où il travaillait, "une vraie femme de ménage qui prend des congés pour jouer la pièce", a souligné Wajdi Mouawad.
 
Lui-même présentera "Seuls", sa pièce la plus intime, et "Les Larmes d'Oedipe" d'après Sophocle.
 
Le comédien et auteur Sébastien Barrier, qui "va revenir souvent" au Théâtre de la Colline comme Dieudonné Niangouna, présentera "Chunky Charcoal", une performance avec "jeux graphiques" et "riffs de guitare".
 
Sébastien Barrier est l'auteur de "Savoir enfin qui nous buvons", un spectacle hors norme sur la dive bouteille qui peut tenir en haleine les spectateurs pendant quelques heures ou une nuit, selon l'humeur de l'auteur.

Les quatre versants de la Colline

Wajdi Mouawad décline son projet comme les "quatre versants de la Colline" :  au nord, l'engagement en faveur de la recherche, au sud, le soutien aux auteurs, plus importants pour lui que les metteurs en scène, à l'est la  jeunesse et à l'ouest le territoire.
 
"La question de l'adolescence est quelque chose qui m'est profondément intime", a-t-il souligné. "Dans mes 23 livres, les personnages sortent à peine de l'adolescence." Il entend leur proposer "ce que j'aurais tant voulu qu'on me propose lorsque j'avais leur âge", travail théâtral, ateliers etc.
 
Pour sortir des murs et conquérir le territoire populaire du 20e  arrondissement, le dramaturge projette des ateliers "cuisine et poésie", des partenariats avec les missions locales et une grande fête place Gambetta.