Pour ses 30 ans le festival d'Aurillac hisse le drapeau blanc

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/05/2015 à 18H37
Le G.Bistaki au festival de théâtre de rue d'Aurillac.

Le G.Bistaki au festival de théâtre de rue d'Aurillac.

© Pierre Soissons

Du 19 au 22 août 2015 la ville d'Aurillac dans le Cantal va célébrer les 30 ans de son festival de théâtre de rue. Cette année, l'événement s'affiche avec un drapeau blanc, pour vivre pleinement la fin de l'été comme un moment de respiration, de pause et de paix.

Depuis trente ans, le festival international de création artistique d'Aurillac clôture le mois d'août avec des rêves et des couleurs plein les yeux. Cette année encore les organisateurs ont concocté une affiche explosive pour ravir tous les amateurs de spectacles de rue. En tout 19 compagnies dans le In et plus de 500 attendues dans le off, pendant quatre jours, la petite ville du Cantal va se transformer en capitale des arts de la rue. 


Un drapeau blanc

Cette année, sur l'affiche du festival, le personnage représentant le public brandit un drapeau blanc. "Le monde dans lequel on vit est complètement explosé, l'Europe vacille, un peu partout, donc [le drapeau blanc] était une façon de dire que le public, c'est-à-dire le personnage qui agite le drapeau blanc, disait 'je ne sais plus très bien où j'en suis, et si on se parlait ?'" explique Jean-Marie Songy, directeur du festival d'Aurillac et du Parapluie

Reportage :  C. Bernard / L. Ribes / S. Salmon

 

La couleur et les lumières persistent 

Au programme de cet anniversaire une ouverture en beauté le 18 août avec une habituée des lieux, la compagnie Carabosse invite le public dans sa "Veillée d'âmes" et mettra le feu aux rues d'Aurillac.

La Cie Carabosse

La Cie Carabosse

© Vincent Muteau


Les quatre hommes du G.Bistaki armés de pelle, vêtus de costumes blancs, convient le spectateur à plonger dans un univers baroque et loufoque pour vivre une aventure surréaliste avec "The Baïna Trampa Fritz Fallen".

La compagnie Kumulus entraînera les spectateurs dans un seul "Naufrage", le théâtre du Centaure quant à lui inondera la ville avec "La Septième Vague".
La 7eme vague par la compagnie du Centaure

La 7eme vague par la compagnie du Centaure

© Philippe Metsu-Ubik-photo

 

La culture un élément phare de l'économie française

L'arc en ciel porte-bonheur continue d'illuminer le festival qui conserve la confiance de ses partenaires. "Depuis trente ans le théâtre de rue à Aurillac a fait son chemin en France et à l'étranger et c'est un élément emblématique de ce que l'on peut faire sur notre territoire. La culture c'est un élément fort de l'économie", affirme Jacques Mézard, Président de la communauté d'agglomération du Bassin d'Aurillac. 
 

Toute la programmation du festival international de théâtre de rue d'Aurillac à découvrir du 19 au 22 août 2015 

Affiche Aurillac 2015

Affiche Aurillac 2015

© Nadege and Co d'après une illustration d'henri Galeron