"Non réconciliés", Bégaudeau met en scène la rivalité Lyon-Saint-Etienne

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/04/2014 à 14H44
Non réconciliés, un spectacle de François Bégaudeau et Mathieu Cruciani

Non réconciliés, un spectacle de François Bégaudeau et Mathieu Cruciani

© DR

Non réconciliés ou comment la rivalité légendaire entre Lyon et Saint-Etienne a inspiré François Bégaudeau et Matthieu Cruciani. Une pièce hilarante qui se joue des caricatures à découvrir jusqu'au 11 avril à la Comédie de Saint-Etienne, puis du 16 au 26 avril 2014 au théâtre des Célestins à Lyon.

L'histoire 
Un plateau s’apprête à accueillir un débat. Autour du présentateur, trois invités sont décidés à en découdre. L’assemblée n’attend plus que le feu vert de son maître de cérémonie, lui-même soumis à l’autorité suprême de l’oreillette. De la rivalité sportive, on déborde vite sur tous les règlements de compte : les supporters trop agités, la corruption, l’immobilier et plus généralement tout et n’importe quoi. 

Reportage : C. Exbrayat, F. Coudert, L-M. Sage
Refaire le match
François Bégaudeau et Matthieu Cruciani n'en sont pas à leur premier coup d'essai. Déjà en 2011, ils s'étaient interéssés à la question footbalistique. "La revanche" est une pièce qui racontait la coupe d'Europe de 1976 perdue par les stéphanois face au Bayern. La fameuse histoire des poteaux carrés. Un spectacle qui tenait avant tout à souligner l'incroyable capacité des fans de football à disserter sur un match. 

Cette fois-ci, ils s'amusent de la rivalité entre Lyon et Saint-Etienne. Une antinomie qui se joue sur un terrain de football lors du derby qui oppose régulièrement les équipes des deux villes mais qui en réalité souligne les différences entre les deux.. 

Les plus forts, évidemment c'est les verts
Au 30 mars 2014, cent huit matchs ont opposés les deux équipes. 100 en championnat, cinq en Coupe de France, un en Coupe Drago, un en Challenge des Champions et un en Coupe de la Ligue. Ils ont donné lieu à 37 victoires pour l’OL, 31 nuls et 40 victoires stéphanoises.

Lyon la bourgeoise, Saint-Etienne, l'ouvrière
Lyon la Bourgeoise, ville de commerce, de soie et de cinéma, née il y a plus de 2000 ans. A 62 kilomètres, Saint-Etienne l’ouvrière, ville d’industrie, de charbon et de football qui n’a vu le jour qu’au moyen-âge.  Deux cités que tout oppose, comme nous l’explique Julien Bigard dans un article intitulé "le secret du  mille-feuille". Deux villes qui se sont souvent querellées dans le passé, dont la rivalité bien ancrée chez leurs habitants puise son origine au 19ème siècle. «  A cette époque, Saint-Etienne s’est développé très vite grâce à l’industrie alors que Lyon, dont l’économie se basait sur le commerce, stagnait, indique le sociologue et écrivain Jean-Noël Blanc. La vitesse de croissance de Saint-Etienne a créé des jalousies chez les Lyonnais. D’autant qu’il y avait un côté symbolique de la ville sale qui battait la ville riche ». Mais chez les Stéphanois aussi s’est rapidement créé un ressentiment vis-à-vis de ses voisins, pour une raison plutôt inattendue : « Dans le textile à Saint-Etienne, beaucoup de donneurs d’ordres étaient des Lyonnais ce qui n’était pas forcément bien accepté », souligne le sociologue.

Les deux villes prospèrent sans jamais s'unir jusque dans les années 60. Mais la désindustrialisation commence à toucher Saint-Etienne, c'est à ce moment que la rivalité économique entre les deux villes s'est déplacée sur le terrain de football.  

"Non réconciliés" à la Comédie de Saint-Etienne 
De François Bégaudeau mise en scène Matthieu Cruciani
Avec François Bégaudeau, Emile Capliez, Philippe Durand, Pierre Maillet.

7, avenue Émile Loubet
42048 Saint-Étienne cedex 1

Réservation : 04 77 25 14 14

Célestins, Théâtre de Lyon
4 rue Charles Dullin 69002 Lyon
Réservation : 04 72 77 40 00