Ou quand Jan Fabre, le "Flamand terrible", expose ses œuvres auprès d'autres Flamands, les Maîtres de la Renaissance.

L'artiste, dont les œuvres, pièces et performances sont régulièrement sujettes à polémique, a fait l'objet d'une exposition au Louvre en 2008. Ce documentaire revient sur les différentes étapes de l'installation et l'effet de surprise qu'elle suscita.

3 performances majeures de Jan Fabre

  • 2002 : il recouvre avec 1,4 million de carapaces de scarabées le plafond de la salle des Glaces du Palais royal de Bruxelles.
  • 2007 : il expose à la Galerie Daniel Templon (Paris) des animaux empaillés et décapités, ainsi que des "dessins de larmes" produits avec son propre liquide lacrimal
  • 2012 : son "lancer de chats" sur le parvis de l'Hôtel de Ville d'Anvers, censé reproduire une célèbre photo de Dali, crée la polémique.

"Jan Fabre au Louvre" retrace l’installation de l’exposition qu’a consacrée le Musée du Louvre à l'artiste belge en 2008. Celui que la critique a surnommé le "Flamand terrible" a été le premier artiste contemporain à bénéficier d'une exposition d'une telle envergure dans la prestrigieuse institution parisienne.

Art contemporain et Maîtres flamands

Le réalisateur a souhaité montrer l'écho immédiat que les oeuvres de Jan Fabre provoquent, exposées aux côtés de toiles des Maîtres flamands, qui sont par ailleurs autant de sources d'inspiration pour l'artiste anversois. Car s'il provoque et choque depuis les années 1980 par certaines de ces installations et mises en scène très contemporaines (notamment son "lancer de chats" qui défraya la chronique en 2012), Jan Fabre, en tant que plasticien, a souhaité dialoguer avec ses pairs, quelque soit leur siècle, comme il le rappelle dans une interview à Télérama



Vivez 24 heures d'une performance inédite avec "Mount Olympus" de Jan Fabre :

 

Distribution

  • Date 26 janvier 2016
  • Durée 53min
  • Production La Compagnie des Indes
  • Réalisation Wannes Peremans
A lire aussi