Mort du comédien Michel Duchaussoy

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/03/2012 à 12H03
Michel Duchaussoy sur la scène du Théâtre de l'Oeuvre, à Paris (16/01/2010)

Michel Duchaussoy sur la scène du Théâtre de l'Oeuvre, à Paris (16/01/2010)

© AFP / Bertrand Langlois

Grande personnalité du théâtre, mais également acteur de cinéma, Michel Duchaussoy a succombé à un arrêt cardiaque dans la nuit de lundi à mardi, a annoncé à l'AFP son agent.

Michel Duchaussoy, sociétaire de la Comédie-Française de 1967 à 1984, s'est illustré sur les planches dans un répertoire très varié allant de Molière à Feydeau, en passant par Pirandello ou Marivaux.

Un acteur prolifique au cinéma
Comédien de formation, Michel Duchaussoy s'est illustré dans de plus de 70 films, sous la direction notamment de Louis Malle ("Milou en mai" en 1990, qui lui vaut sa seule nomination aux Césars), Bertrand Tavernier ("La vie et rien d'autre" en 1989), Claude Chabrol (ils ont tourné cinq films ensemble), Alain Corneau ("Fort Saganne" en 1984), Patrice Leconte (deux films ensemble)...

Son rôle dans le film "Jeu de massacre" d'Alain Jessua, en 1967, a fait connaître Michel Duchaussoy auprès du grand public. Parmi les rôles qui ont le plus marqué le public, figure celui du père brisé et vengeur de "Que la bête meure", de Claude Chabrol (1969), avec cette inoubliable confrontation entre Michel Duchaussoy et Jean Yanne.

La bande-annonce de "Que la bête meure" (Claude Chabrol, 1969)

Représentatifs de son éclectisme, ses derniers films ne sont pas encore sortis. Il y a un Abraracourcix dans "Astérix et Obélix: God Save Britannia" et un François Mitterrand dans le téléfilm "L'Affaire Gordji", réalisé par Guillaume Nicloux. Ce dernier a rendu hommage à Michel Duchaussoy auprès de l'AFP : "C'était un comédien avec beaucoup d'amplitude. Il pouvait passer en effet de scènes très légères, très ludiques à des choses beaucoup plus sombres, beaucoup plus tenues, plus tendues. Il avait la capacité de se mouler dans des costumes classiques et d'ajouter à l'intérieur une dimension très personnelle."

Un Molière en 2003
Né à Valenciennes le 29 novembre 1938, Michel Duchaussoy a effectué des études de lettres à Lille avant d'intégrer le conservatoire de Paris. En septembre 1964, il est devenu pensionnaire de la Comédie-Française, avant d'en devenir sociétaire trois ans plus tard. En septembre 1984, retraité de l'institution, il en a gardé le statut de sociétaire honoraire, tout en continuant à s'exprimer sur d'autres scènes. En 2003, Patrice Chéreau lui a offert un rôle de tragédie dans "Phèdre". Il recevra le Molière du meilleur comédien dans un second rôle.

De nombreuses collaborations à la télévision
Michel Duchaussoy a également tourné pour la télévision. On l'a vu dans la série culte "Palace" en 1988, puis, plus tard, dans des fresques telles que "Les Cœurs brûlés" (1992), "L'Allée du Roi" de Nina Companeez (1996), "Les Misérables" (série réalisée par Josée Dayan en 2000), ou plus récemment la mini-série d'été "Zodiaque" (2004), ou encore "Braco" d'Olivier Marchal (2009).

La voix française du "Parrain"
Par ailleurs, en tant que doubleur au cinéma, il a prêté à Marlon Brando sa fameuse voix française dans le "Parrain" de Francis Ford Coppola.

Michel Duchaussoy et Michel Aumont réunis au théâtre de l'Oeuvre en 2010, dans la pièce "David et Edward" (Lionel Goldstein, mise en scène de Marcel Bluwal) :

Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture, décore Claude Rich, Michel Duchaussoy et José Artur (19 juillet 2011, AFP)