Mort de Guy-Claude François, scénographe du Théâtre du Soleil

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Classique de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/02/2014 à 10H25
Guy-Claude François

Guy-Claude François

© JEAN-PIERRE MULLER/AFP

Le scénographe Guy-Claude François est mort mardi à l'âge de 73 ans. Collaborateur indéfectible d'Ariane Mnouchkine au Théâtre du Soleil, il avait également travaillé au cinéma et pour la cérémonie d'ouverture des JO d'Albertville.

C'était un grand nom du théâtre, mais un artiste de l'ombre, comme l'a qualifié hier la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti. Guy-Claude François avait signé la scénographie de tous les plus grands spectacles du Théâtre du Soleil depuis" L'Age d'or" en 1975 : "Mephisto", les Shakespeare, "L'Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge", "L'Indiade ou l'Inde de leurs rêves", "Et soudain des nuits d'éveil" ou "Tambours sur la digue". 

Compagnon de route de Ariane Mnouchkine

"Scénographe ou plutôt véritable créateur de lieux imaginaires, il a accompagné durant plus de quarante ans le Théâtre du Soleil apportant à Ariane Mnouchkine un décor à l'expression de ses projets artistiques", écrit Aurélie Filippetti. Ce faisant, il a fortement "contribué à renforcer la fonction et la place du scénographe au théâtre", a-telle ajouté. 

Dans "La scénographie, Guy-Claude François à l'oeuvre" (éditions L'entretemps) Luc Boucris explique la transformation du métier de scénographe par l'essor, à partir des années soixante-dix, de nouvelles formes de spectacle vivant, en dehors des salles pour « réinventer le monde ». Guy-Claude François est de "ceux qui proposent une nouvelle structuration de l’espace en collaboration très étroite avec les metteurs en scène. L’ancien décorateur, simple exécutant, est devenu un créateur à part entière d’un espace à la fois matériel et symbolique. La scénographie est née".

Au cinéma aussi

Guy-Claude François a églement travaillé pour d'autres : au cinéma avec Bertrand Tavernier ("La Passion Béatrice", "La Vie et rien d'autre", "L 627", "Capitaine Conan"), au musée, au concert, jusqu’à la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’Albertville, avec Philippe Découflé.

Guy-Claude FrançoisIl a reçu un "César" pour le film "Moliére" d'Ariane Mnouchkine et Laurent Tirard, un "Moliére" pour les décors du "Passe Muraille" et un autre pour le décor de "Tambours sur la digue".