Menaces sur les Molières : le débat est ouvert

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/11/2011 à 18H10
La statuette des Molières

La statuette des Molières

© AFP/STEPHANE DE SAKUTIN

Ving-neuf théâtres privés parisiens, parmi les plus importants, se retirent de la prochaine édition de la Cérémonie des Molières, estimant son concept dépassé, ont annoncé plusieurs directeurs de salle.

Ces directeurs souhaitent "tourner la page des Molières", qui récompensent chaque année les professionnels du théâtre, et affirment n'accorder "aucun crédit à l'organisation actuelle pour mener à bien la refondation de cette institution".

Fédéric Mitterrand et Rémy Pflimlin veulent ouvrir le débat

Le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand a indiqué qu'il allait recevoir les théâtres privés parisiens qui annoncent ce boycott . "C'est très ennuyeux", a déclaré le ministre qui était interrogé sur ce sujet lors de "Preuves par 3" sur Public Sénat. "Nous avons convenu de les recevoir le plus vite possible" pour tenter de les faire revenir sur leur décision, a-t-il dit, ajoutant: "Je n'ai pas encore connaissance de leurs doléances. Je sais qu'il y en a".

Le 1er décembre, les directeurs de théâtres privés parisiens ont décliné "courtoisement mais fermement" l'invitation de Frédéric Mitterrand à les rencontrer "s'il ne s'agit que de parler des Molières ", selon un communiqué adressé à l'AFP.

Rémy Pflimlin, président de France Télévisions, a lui aussi proposé à tous, privés et subventionnés, "de réfléchir à la façon de célébrer le Théâtre dans toutes ses composantes", soulignant que l'objectif de son groupe reste "d'offrir un événement télévisuel de qualité exceptionnelle qui puisse rassembler le public le plus large possible et lui donner envie d'aller au théâtre".

"Il faut au moins une catégorie votée par le public." J.C. Camus

Marie-France Lignac, directrice du théâtre Saint Georges fait partie de ceux qui refusent d’être au catalogue des Molières cette année : « Il faut une refonte de la cérémonie et de l’organisation. Il y a beaucoup d’élan mais le résultat est décevant. Il faut dépassionner le débat. Je ne suis pas contre la tenue d’une cérémonie si nous procédons à un travail de fond, à une vraie harmonisation ».

"Je pense que depuis des années les Molières de correspondent pas à la réalité" renchérit Jean-Claude Camus, "l'émission est très mal faite, il y a très peu d'audimat. Les votes sont très curieux, c'est à se demander si les professionnels voient vraiment les pièces. Toutes les spectacles à succès sont rejetés. Il faudrait qu'il y ait au moins une catégorie votée par le public qu'on méprise trop souvent. Depuis 6 ans je fais des succès et nous n'avons jamais reçu de statuettes. Les Molières pourraient être une très belle cérémonie mais il faut tout réorganiser. Je me retire donc avec mes deux théâtres, La Madeleine et la Porte Saint Martin".

Dans un appel remis à l'Association des Molières, à France 2 et au ministère de la Culture, Les 29 théâtres indiquent "qu'ils ne présenteront pas leurs spectacle dans le catalogue 2012 des Molières et déclineront toute proposition de concourir à la prochaine édition".

Ils appellent, en outre, l'ensemble des professionnels du théâtre à "réfléchir ensemble" à une nouvelle formule. Parmi ces théâtres figurent le Théâtre Marigny (Pierre Lescure), le Théâtre Edouard VII (Berbard Murat), et le Théâtre Saint-Martin (Jean-Claude Camus).

Pierre Lescure avait démissionné en juillet dernier

Après la démission de Pierrre Lescure, en juillet, suivie par celle de six membres du conseil d'administration, dont Olivier Meyer, vice-président, qui représentait le théâtre public l'avenir des Molières s'était sérieusement assombri. Pierre Lescure avait alors émis le souhait que les Molières se concentrent d'abord sur leur objet principal et "non sur des querelles de personnes ou de pouvoir, et de procédures qui n'ont pas lieu d'être".

Le Conseil d'administration de l'association des Molières  comprend 18 membres, représentant le théâtre public, le théâtre privé et des personnalités qualifiées. Mais les théâtres privés dénoncent un palmarès dominé par le théâtre subventionné.

La nouvelle présidente des Molières , Myriam de Colombi, nous a déclaré : "Les Molières auront lieu et tout ira bien".

Affaire à suivre...