Mahagonny de Brecht pour la première fois à l'Opéra de Vienne

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 22/01/2012 à 15H07
Jérôme Deschamps à une répétition de Mahagonny de Brecht à l'Opéra de Vienne

Jérôme Deschamps à une répétition de Mahagonny de Brecht à l'Opéra de Vienne

© Dieter Nagl / AFP

72 après sa création, "Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny", une oeuvre majeure de Bertolt Brecht, sera jouée mardi 24 janvier à l'Opéra de Vienne, dans une mise en scène de Jérôme Deschamps

« Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny » a été créée le 9 mars 1931 à Leipzig à partir du « Mahagonny-Songspiel » de 1927, sur une musique de Kurt Weill, le compositeur attitré de Brecht. La pièce n’avait jamais été jouée sur la scène du Staatsoper.

C’est le directeur général de l’Opéra de Vienne, le Français Dominique Meyer, en poste depuis 2010, qui a décidé de mettre un terme à cet oubli. Il en a confié la mise en scène au Français Jérôme Deschamps, directeur de l’Opéra-Comique à Paris et créateur de la « Famille Deschiens ».

L’Allemand Ingo Metzmacher dirigera l’orchestre.

Un opéra d'une "incroyable actualité" sur la solidarité
"En pleine crise économique et financière mondiale, avec une montée de la xénophobie, c'est un opéra d'une incroyable actualité, centré sur le pouvoir de l'argent", a déclaré à l'AFP Jérôme Deschamps, qui aborde ce champ nouveau pour lui.

"Dans une ville américaine fictive, Mahagonny, c'est le règne du ‘tout-est-permis’ et des personnages déjantés, à la dérive, qui se trompent parfois sur eux-mêmes, font le rude apprentissage de la solidarité et sont porteurs d'une parole."

Selon Jérôme Deschamps, "tout au long de l'oeuvre, aux accents parfois bibliques, d'une grande radicalité et en même temps d'une grande simplicité, il est fascinant de voir comment les personnages deviennent peu à peu plus intelligents et plus lucides sur eux-mêmes et la société".

Dans un décor de l'Italienne Olivia Fersoni, avec des costumes de sa compatriote Vanessa Sannino et des éclairages de la Française Dominique Bruguière, "Grandeur et décadence de la ville de Mahgonny" sera jouée jusqu'au 5 février.

Le rôle-titre de Jenny Hill est assumé par la mezzo-soprano autrichienne Angelika Kirchschlager, la mezzo-soprano autrichienne Elisabeth Kulman incarnant  Leokadja Begbick, le baryton-basse polonais Tomasz Konieczny "Moïse de la Trinité" et le ténor britannique Christopher Ventris étant  Jim  Mahoney. Le choeur est sous la direction de l'Autrichien Thomas Lang.

Représentations les 24, 27 et 30 janvier, 2 et 5 février au Statsoper de Vienne