Les Prix de la Critique récompensent le monde du spectacle

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/06/2012 à 13H58
La Troupe de "Peer Gynt" mise en scène par Eric Ruf

La Troupe de "Peer Gynt" mise en scène par Eric Ruf

© Brigitte Enguérand

C’est fait. Le Syndicat de la Critique a distingué la crème des spectacles de la saison 2011/2012. La remise des prix a eu lieu le 14 juin au Théâtre de Bouffes du Nord. Une sélection qui prend un relief particulier alors que la traditionnelle soirée des Molières a été annulée cette année.


En effet le boycott d’une trentaine de théâtres privés a eu raison de la 26e édition. Les dissidents (parmi lesquels Pierre lescure, Bernard Murat, Jean-Claude Camus) en bisbille avec l’association des Molières réclamaient la remise à plat d’une soirée jugée désuète et inadaptée. En l’absence de consensus de la profession, France Télévisions a finalement renoncé à retransmettre cette manifestation.
 

Les choix du syndicat de la critique, 156 membres répartis en 3 catégories (Théâtre, Musique et Danse) :
 

Grand vainqueur cette année : « Peer Gynt », de Henrik Ibsen, mise en scène par Eric Ruf (une production de la Comédie- Française). Trois récompenses dont le Grand Prix.

Hervé Pierre est Peer Gynt

Hervé Pierre est Peer Gynt

© Brigitte Enguérand

Deux spectacles créés au Festival d’Avignon 2011 ont été distingués:

- "Clôture de l’Amour" de Pascal Rambert : Meilleure création d’une pièce française
- "Jan Karski d’Arthur" Nauzyciel : Meilleur spectacle créé en Région

Prix de la comédienne : Emmanuelle Béart pour son interprétation dans « Se trouver » de Luigi Pirandello dans la mise en scène de Stanislas Nordey.

Emmanuelle Béart dans "Se trouver" de Pirandello

Emmanuelle Béart dans "Se trouver" de Pirandello

© France 3 - Culturebox

Prix du comédien : Claude Duparfait, pour son rôle dans « Des arbres à abattre » d’après le roman de Thomas Bernhard.

Le prix du spectacle privé est attribué au « Fils » de Jon Fosse mis en scène par Jacques Lassalle

Prix du meilleur spectacle en langue étrangère : « Antigone » de Sophocle mise en scène par Adel Hakim.

Le Grand prix de la danse : « Une dernière chanson » de Thierry Malandain

Meilleur spectacle lyrique : « Katia Kabanova » de Janacek, mis en scène d’André Engel, direction musicale Irène Kudela.

Tous les prix