"Les Mystères de Paris" au Théâtre de verdure

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/08/2009 à 13H26
"Les Mystères de Paris" au Théâtre de verdure

"Les Mystères de Paris" au Théâtre de verdure

© Culturebox

Le Théâtre de verdure accueille au bois de Boulogne "Les Mystères de Paris", l'adaptation du célèbre roman feuilleton d'Eugène Sue. Une histoire peuplée de personnages ignobles qui fascinent toujours le public.

Figures inquiétantes et pittoresques, dialogues savoureux, suspens permanent. Cette adaptation de Michel Deque des « Mystères de Paris » donne une image fidèle du récit et de son esprit tels qu’ils ont été pensés à l’origine. Publié par Eugène Sue dans « Le Journal des Débats » entre le 19 juin 1842 et le 15 octobre 1843, l’histoire a tenu en haleine des centaines de milliers de lecteurs pendant plus d’un an. C’est aussi une œuvre majeure dans la constitution d’une certaine forme de conscience sociale. On dit même que la Révolution de 1848 est en partie née dans les pages des "Mystères de Paris" ou plutôt que le roman a créé le climat qui a permis cette révolution. Pourtant, Eugène Sue a, dans un premier temps, tenté un rapprochement avec la noblesse de l’époque. Sans réellement y parvenir. Ce bourgeois se rêvait dandy. C’est donc peut-être poussé par un besoin de revanche qu’il donnera naissance à ce roman. Son ami, le dramaturge Prosper Goubaux, lui propose alors de raconter non plus la bonne société mais le peuple et la réalité telle quelle est. Pour cela, il ira jusqu’à s’habiller pauvrement pour descendre dans les tavernes mal famées. Là, il trouvera l’inspiration. "Les Mystères de Paris" était né. Certains diront que de cette oeuvre naîtront les personnages de Victor Hugo dans "Les Misérables" (sujet d'une exposition à voir ici sur Culturebox).


 -> La compagnie Les Lustres Théâtres joue au Bois de Boulogne jusqu'au 29 août 2009
 -> L'association portugaise de littérature comparée s'est posée la question, est-ce que l'oeuvre d'Eugène Sue relevait de l'idéologie progressiste et/ou rétrograde ? Compte-rendu à lire ici