Le Théâtre de Poche à Montparnasse : 50 ans, petit mais costaud !

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/04/2011 à 10H04
Le Théâtre de Poche à Montparnasse : 50 ans, petit mais costaud !

Le Théâtre de Poche à Montparnasse : 50 ans, petit mais costaud !

© Culturebox

Le Théâtre de Poche à Montparnasse fête ses 50 ans. Le plus petit des grands théâtres parisiens est resté fidèle à sa vocation de découvreur de talents. Il accueille en ce moment et jusqu'au 30 avril 2011, "Au nom du fils", une pièce d'Alain Cauchi mise en  scène par Etienne Bierry.

Une scène de 6,90 m sur 2,75 m de profondeur avec une hauteur sous plafond de 2,60  abritant 3 résistances lumières. Le tout devant 60 fauteuils. Voilà le local dans lequel Marcel Oger et ses amis écrivirent à partir d'avril 1942 la légende du Théâtre de Poche. Le premier spectacle joué fut "La lumière devant l'icône" avec Andrée Clément et Yvette Etiévant. C'est au Poche qu'un certain Jean Vilar présenta sa première mise en scène à Paris, que Suzanne Flon et Georges Vitaly firent connaître Audiberti. Paris découvrit Brecht dans ces murs grâce à Jean-Marie Serreau. La liste est longue des spectacles et des auteurs qui commencèrent ici leur carrière. Le Théâtre de Poche est le seul survivant des petites salles qui firent ce théâtre des années 50. Un théâtre qui connut des changements en 1956 notamment avec l'arrivée de Renée Delmas et d'Etienne Bierry à la direction. Ils rénovèrent le lieu qui resta fermé jusqu'en 1958. A sa réouverture, les noms de Marguerite Duras, Claude Berri, François Billetdoux, Roland Dubillard, Romain Bouteille tinrent le haut de l'affiche de ce théâtre qui fut également dirigé de 1964 à 1966 par le metteur en scène Antoine Bourseiller. Mais s'il a marqué la scène de l'après-guerre, le Théâtre de Poche a prouvé qu'il savait aussi repérer les auteurs d'aujourd'hui. A cinq reprises, en 1994, 1999, 2001 (double récompense) et 2004, des pièces présentées sur cette scène parisienne décrochèrent un Molière. On n'arrête pas de le répéter : le talent ne se mesure pas à la taille !

A voir aussi sur Culturebox :
- Centenaire-de-Jean-Louis-Barrault-l'hommage-des-théâtres-parisiens
- L'école-de-la-comédie-de-Saint-Etienne-auditionne-ses-futurs-élèves
- Les-rencontres-théâtrales-de-Soissons