Le Théâtre Alcyon adapte "Le Grand Escroc" de Melville : questions de confiance

Par @Culturebox
Publié le 10/06/2017 à 13H36
Le Grand Escroc au Théâtre Alcyon 

Le Grand Escroc au Théâtre Alcyon 

© France 3 / Culturebox / capture d'écran

Cet été, le théâtre Alcyon présente à Besançon une adaptation du "Grand Escroc" d'Herman Melville. "Le Grand Escroc" ici, ce n'est pas seulement un homme mais une Institution. Une adaptation forte, dans un contexte électoral où, selon les mots du metteur en scène, "le mot de confiance est dans toutes les bouches".

"Le Grand Escroc" est le dernier roman publié par Herman Melville (1819-1891) en 1857. Si l'oeuvre maitresse de ce  grand romancier américain est "Moby Dick", le "Grand Escroc" n'en est pas moins plaisant. Il constitue, aux dires du Théâtre Alcyon, un "récit délirant dont l'humour peut faire penser à Swift, la philosophie à Voltraire, l'écriture à Joyce ou à Beckett." Nous voici bien armés !


Deux versions seront présentées cet été au Fort de Chaudanne à Besançon. Si la première a été créée au Théâtre de Voyageur à Paris, la seconde version, inédite, a été spécialement conçue pour les douze comédiens de l'Atelier-Alcyon. Dates à découvrir sur le site officiel du Théâtre. 

Mais qui est ce "Grand Escroc"? 

L'Escroc, est-ce seulement cet homme qui vogue en direction de La Nouvelle-Orléans ? Ne sommes-nous pas, dans le fond, tous de "Grands Escrocs" ? Comme le souligne  "Sceneweb", "il y a tellement de formes d'escroqueries. La pire peut-être est celle de ceux qui s'escroquent eux-mêmes... Ah ! Ces illusions d'honnêteté, de bonne conscience : hypocrisie, hypocrisie, hypocrisie !" 

Les apparences sont trompeuses et, dans cet univers délirant, toute parole devient suspecte... Dans ce monde, un seul "atome de confiance" serait bien susceptible de nous trahir... 
Adaptation du "Grand Escroc" de Melville au Théâtre Alcyon

Adaptation du "Grand Escroc" de Melville au Théâtre Alcyon

© France 3 / Culturebox / capture d'écran

Vous avez dit "Confiance"? 

Le metteur en scène de cette pièce, Patrick Mélior, souligne avec humour qu'en cette période électorale, "le mot de confiance est dans toutes les bouches". Une utilisation douteuse de ce terme ? 
 

Les rapports humains, le commerce, la grande industrie, la finance, tout est basé sur la confiance. Ce que semble nous dire Melville, c'est que quand on commence à parler de confiance, c'est qu'il y a un doute... Donc méfiez-vous des gens qui parlent tout le temps de confiance."

Patrick Mélior, metteur en scène du "Grand Escroc" de Melville

Dans ce navire de mensonges, c'est bien l'hypocrisie qui est pilote. Que ce soit pour redonner sens aux relations humaines ou au contraire les mettre en doute, une chose est certaine, le spectateur ressortira différent de cette pièce de théâtre...  "Le Grand Escroc" de Melville, à découvrir au Théâtre Alcyon de Besançon jusqu'en Septembre.