Le retour des Molières : Huppert, Torreton et Auteuil en lice

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/05/2014 à 14H26
Isabelle Huppert dans "Les fausses confidences" à L'Odéon

Isabelle Huppert dans "Les fausses confidences" à L'Odéon

© Pascal Victor (Théâtre de L'Odéon)

La famille du théâtre s'est réconciliée après trois années de brouille pour ressusciter la cérémonie des Molières, qui sera animée par Nicolas Bedos le 2 juin sur France 2, avec 17 prix et une sélection qui privilégie la découverte et les jeunes talents.

L'émission, enregistrée aux Folies-Bergère le jour même à 20H00, sera diffusée en deuxième partie de soirée, à 22H15. Mais dès l'an prochain, les Molières devraient retrouver leur format historique, avec une pièce de théâtre en début de soirée et les prix dans la foulée, a indiqué lundi, lors d'une conférence de presse, Thierry Thuillier, directeur de l'antenne et des programmes de France 2.
Les Molières s'étaient interrompus en 2011 après le départ de 29 directeurs de théâtres privés, qui reprochaient à la sélection de ne pas refléter les grands succès de la saison. Jean-Marc Dumontet, qui dirige quatre théâtres à Paris, a réussi à surmonter les crispations pour relancer les Molières "indispensables à la profession". "Nous sommes dans une économie fragile, et je me demande encore pourquoi pendant trois ans cette profession a été aussi imbécile!" a-t-il observé.

Les querelles de personnes ont été surmontées grâce au ralliement de deux représentants des dissidents, organisateurs d'un éphémère "palmarès du théâtre" l'an dernier, Pierre Lescure et Bernard Murat, directeur du théâtre Edouard VII. Un premier tour de vote, avec des électeurs "incontestables" (directeurs de théâtre, tourneurs des spectacles, théâtres municipaux) a permis de choisir quatre à six nominés par prix, parmi 170 pièces du théâtre public et 130 pour le théâtre privé.

Un collège élargi de 1.900 professionnels du théâtre votera au second tour. La pré-sélection "privilégie les découvertes", a observé M. Dumontet, dont les propres succès ("Une heure de tranquillité", avec Fabrice Luchini, ou "Inconnu à cette adresse", au Théâtre Antoine) ne figurent pas dans ce premier choix. Les jurys du premier tour ont voulu mettre en avant de jeunes auteurs et metteurs en scène et des pièces qui ont marqué par leur créativité.

Huppert, Torreton, Auteuil

Ainsi, côté théâtre public, "Chapitre de la chute, saga des Lehman Brothers", extraordinaire fresque sur le capitalisme américain, le dispute à "Germinal", d'après Zola, "Invisibles", de Nasser Djemaï, sur les travailleurs immigrés venus d'Afrique du Nord, et "Paroles gelées", d'après Rabelais, dans une mise en scène inventive de Jean Bellorini.
Les têtes d'affiche de la saison sont en lice pour le prix du meilleur comédien, avec Isabelle Huppert ("Les Fausses confidences", mise en scène de Luc Bondy à l'Odéon), Philippe Torreton, exceptionnel "Cyrano" jusqu'en juin à l'Odéon, et Nicolas Bouchaud, ébouriffant dans le "Misanthrope", par Jean-François Sivadier. Pour le théâtre privé, le jeune metteur en scène Alexis Michalik fait coup double avec deux pièces sélectionnées, "Le cercle des illusionnistes" et "Le porteur d'histoire", face à "Des fleurs pour Algernon", où l'extraordinaire performance de Grégory Gadebois a déjà été récompensée plusieurs fois, et "Le Père", porté par Robert Hirsch.

Les grands succès de la saison du théâtre privé sont aussi représentés par leur tête d'affiche: Emmanuelle Devos ("La porte à côté", avec Edouard Baer) est en lice pour le prix de la meilleure comédienne et Daniel Auteuil ("Nos femmes" avec Richard Berry) pour celui de meilleur comédien.

La remise des 17 prix ne doit pas être "une autocélébration solennelle", a souligné Nicolas Bedos, qui promet de "l'insolence", "du rire" et "une succession de surprises". "Beaucoup d'acteurs, d'actrices de très grande qualité seront là" et "on a prévu une trappe" pour ceux qui s'attarderaient sur scène, a-t-il lancé en riant.

Cérémonie des Molières
Le 2 juin sur France 2 à 22h15