"Le nerf" au Théâtre de Dijon : Godot chez les toxicos

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/02/2012 à 11H00
"Le nerf" : une pièce nourrie de cinéma sur fond de jazz

"Le nerf" : une pièce nourrie de cinéma sur fond de jazz

© France3culturebox

Du 21 au 24 février 2012, le Théâtre de Dijon Bourgogne présente "Le nerf", la dernière création de Guillaume Malvoisin. Il s'agit d'une "réinvention" d'une pièce américaine de Jack Gelber, "The connection", créée en 1959 par le Living Theatre. L'histoire se déroule dans l'arrière salle d'un cinéma, dans une Amérique hors du temps ; quatre musiciens et quelques paumés y attendent leur drogue sur un air de jazz. Le spectacle est présenté dans le cadre du festival "Ici l’Onde" organisé par Why Note. Il sera repris en novembre 2012 dans le cadre du 26e Festival D’Jazz de Nevers.

 

Auteur, metteur en scène et critique dramatique, Guillaume Malvoisin se lance dans l'aventure du théâtre en 1990, avec la création d'une troupe amateur, devenue professionnelle cinq ans plus tard, sous le nom du Pitoprakta Teatr. Il crée avec elle son premier spectacle, "L'aboyeur", et devient pendant 7 ans résident permanent à l'Abattoir, le centre national des arts de la rue de Châlon-sur-Saône. Il travaille ensuite avec la compagnie le Grenier de Bourgogne comme régisseur de tournée, comédien, puis assistant metteur en scène. La musique devient également un élément déterminant dans le travail de ce passionné de jazz qui fonde sa propre compagnie en 2004, Les Mécaniques Célibataires. En 2010, il participe à la création de La Générale d'expérimentation, un collectif artistique dijonnais réunissant une quizaine de musiciens. 

L'auteur et metteur en scène Guillaume Malvoisin

L'auteur et metteur en scène Guillaume Malvoisin

© France3culturebox