Le Festival d'Anjou rend hommage à Jean-Claude Brialy

Par @Culturebox
Mis à jour le 22/06/2017 à 17H47, publié le 22/06/2017 à 17H16
  Jean-Claude Brialy au Festival d'Anjou en 2007

  Jean-Claude Brialy au Festival d'Anjou en 2007

© LE FIGARO/ALAIN AUBERT/EFE/Newscom/MaxPPP

Jean-Claude Brialy, amoureux de l'Anjou, la terre de son enfance. A l'occasion des 10 ans de sa disparition, le Festival d'Anjou lui rend hommage. Directeur artistique de 1985 à 2001, il en a fait le deuxième rendez-vous théâtral de France. Jusqu'au 1er juillet, objets personnels et documents d'archives sont à découvrir dans l'exposition "Jean-Claude Brialy l'enchanteur".

Homme de cinéma et de théâtre, Jean-Claude Brialy a marqué de son empreinte le Festival d'Anjou. Pour cette édition 2017, le directeur artistique actuel Nicolas Briançon et le Département de Maine-et-Loire ont tenu à lui rendre hommage. L'exposition "Jean-Claude Brialy, l'enchanteur" retrace, avec le concours d'un scénographe, les rapports que cet homme a entretenu avec l'Anjou. Grâce au soutien de l'association "Les amis de Jean-Claude Brialy", présidée par son compagnon Bruno Finck, l'exposition met en scène archives et objets personnels, notamment une sculpture-portrait réalisée par Michel Audiard

Reportage : E. Aubron / W. Toula / S. Goubli
Aujourd'hui, le Festival d'Anjou c'est 20.000 spectateurs et 37 spectacles programmés. L'une des raisons de ce succès a été la direction artistique de Jean-Claude Brialy pendant plus de 15 ans. Ses ambitions, il les a affichées dès son arrivée en 1985.

J'ai la prétention et l'envie que le Festival d'Anjou soit vraiment le 2e Festival de théâtre de France... Un Festival régional, bien sûr, mais la France entière doit savoir qu'il existe !

Jean-Claude Brialy
Jean-Claude Brialy sur scène

Jean-Claude Brialy sur scène

© France 3 / Culturebox / capture d'écran
Particulièrement actif, ce passionné de théâtre a souhaité que le festival "se déplace davantage dans le département", transportant les spectacles dans les grands sites de Maine-et-Loire, notamment dans les châteaux d'Anjou. Il a su redonner à l'évènement le lustre de ses débuts tout en le modernisant, accomplissant là un véritable pari. Il a su, aussi, créer un lien avec le public, montant sur scène avant chaque représentation. 

Directeur artistique mais surtout "spectateur émerveillé"

Si Jean-Claude Brialy a été un brillant directeur artistique, il était avant tout un "spectateur émerveillé" souligne Nicolas Briançon. Perpétuellement tourné vers la création, il s'est toujours intéressé aux jeunes artistes et aux nouvelles propositions. Durant "l'époque  Brialy", des comédiens de renom sont passés sur les planches du festival et d'autres, comme Nicolas Briançon, l'actuel directeur artistique, venu joué Bacchus au côté de Jean Marais, y ont fait leurs débuts. 

J'ai le souvenir d'un être constamment tourné vers les jeunes artistes. C'était un spectateur émerveillé et c'est ce qui a sans doute fait une des qualités principales de sa direction artistique.

Nicolas Briançon, actuel directeur artistique
Nicolas Briançon joue Bacchus au côté de Jean Marais

Nicolas Briançon joue Bacchus au côté de Jean Marais

© France 3 / Culturebox / capture d'écran
Depuis 2006, le "concours des compagnies" du Festival soutient les jeunes talents et l'un des prix décernés porte son nom. Cette année, le prix "Jean-Claude Brialy" d'une somme de 20.000 euros sera remis le 24 juin. Programme à découvrir sur le site officiel