"Le Centaure et l'animal" : la magie noire de Bartabas et Ko Murobushi à Bobigny

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/09/2012 à 12H41
"Le Centaure et l'animal" de Bartabas et Ko Murobushi

"Le Centaure et l'animal" de Bartabas et Ko Murobushi

© Nabil Boutros

Créé à Toulouse en 2010, présenté à Chaillot, en passant par Amiens, « Le Centaure et l’animal » qui associe spectacle équestre et Butô - art chorégraphique japonais - repose sur la collaboration de Bartabas avec Ko Murobushi. Spectacle inclassable, il est repris jusqu’au 22 septembre au Théâtre de tous les ailleurs du MC93 de Bobigny.

Fatasmagorie
Sur une scène noire et lumineuse comme une toile de Soulages, un cadavre se lève, osculte son corps rongé par une faune fangeuse. Sur des extraits des « Chants de Maldoror » de Lautréamont, des cavaliers fantômes viennent à sa rencontre pour l’accompagner, apaiser ses tourments dans son voyage astral.  Ils sont comme quelque Roi des Aulnes en quête d’âmes errantes, égarées, ou encore des entités évoquant « La Mort rouge » du conte de Poe.

L’alliance de l’art équestre de Bartabas et du maître du Butô Ko Murobushi, sur la prose maldororienne, les lumières subtiles de Françoise Michel et la musique envoûtante de Jean Schwartz créent un spectacle unique au monde, hypnotique et sensuel. Par sa thématique et ses fantômes il évoque les fantasmagories de Robertson, au tournant des XVIII et XIXe siècle avec une modernité synonyme d’intemporalité.

"Le Centaure et l'animal" représenté à Amiens en 2011 :

Alchimie scénique
« Le Centaure et l’animal » exalte la fusion de l’homme à la faune, comme promesse de rédemption, d’apaisement des démons intérieurs. Le cheval est l’avenir de l’homme. Le spectacle passe aussi par la fusion de deux arts à priori aussi éloignés l’un de l’autre qu’une amibe d’une étoile. Cette alchimie s’accomplit par le sujet, le Butô étant une danse de mort et l’art équestre un hymne à la vie : « Le Centaure et l’animal » repose sur une ascension vers la lumière.

Ce chemin initiatique est véritablement incarné sur scène par Ko Murobushi dont l’art sculpte son corps dans l’espace telle une abstraction de tous les corps du monde. Bartabas sur ses chevaux et ses incarnations spectrales successives sont ses guides qui l’attirent avec des pluies de sable qui l’aspergent de lumière. Ses chevaux sont des acteurs à part entière, magnifiques et incroyablement expressifs. Des danseurs. D’une beauté toute métaphysique, l’on ressort du « Centaure et l’animal » anéanti, subjugué, durablement illuminé.

"Le Centaure et l'animal"
Conception et mise en scène : Bartabas
Avec Bartabas et Ko Murobushi
du 08 au 22 septembre 2012
Théâtre de tous les Ailleurs - MC93, Bobigny
9, boulevard Lénine, 93000 Bobigny
Réservations : 01 41 60 72 72 - http://www.mc93.com/