Le Blanc-Mesnil : la municipalité cesse de subventionner le "Forum"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/11/2014 à 19H23
Le Forum, au Blanc-Mesnil : la municipalité met fin à la convention qui la liait au théâtre

Le Forum, au Blanc-Mesnil : la municipalité met fin à la convention qui la liait au théâtre

La ville du Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis, a décidé de mettre fin à la convention qui la liait au Forum, signant la fin sous sa forme actuelle de ce théâtre conventionné parmi les plus importants de la région parisienne. La municipalité le juge "trop élitiste".

Lors d'un conseil municipal qui s'est tenu jeudi soir, "la convention (avec  l'association qui gère le théâtre, ndlr) n'a pas été reconduite", a déclaré vendredi à l'AFP le cabinet du maire.
 
La ville souhaite récupérer le lieu
 
En mettant fin à sa participation, la ville, qui versait 1,8 million d'euros par an, soit 80% de son budget, à l'association gérant le Forum, entend récupérer le lieu, qui pourrait devenir un théâtre municipal et proposer ses propres choix culturels.
 
Depuis son élection en mars, Thierry Meignen, le nouveau maire UMP du Blanc-Mesnil qui a ravi ce bastion communiste, avait jugé à plusieurs reprises la programmation du Forum "trop Avignon" et "élitiste".
 
Ce théâtre de 400 places, créé il y a 20 ans au coeur d'une commune  populaire de 52.000 habitants au nord-est de Paris, était passé scène conventionnée en 2000 et accueillait pour des durées de trois ans des  compagnies de danse et théâtre en résidence.
 
Le directeur du théâtre "amer" et "déçu"
 
Grâce à la convention passée entre la ville, le département, le ministère de la Culture et la région Ile-de-France, il percevait des aides à la création de ses partenaires.
 
Se disant "déçu" et "amer", le directeur du théâtre Xavier Croci a dénoncé vendredi un choix "idéologique et politique".
 
"C'est terminé et il n'y a pas de raison réelle, à part que ça ne plaît pas au maire. Nos finances ont toujours été saines et on était prêt à revoir la programmation. Mais il n'a jamais pris soin de venir nous voir", a-t-il déclaré à l'AFP.
 
Les 20 salariés au chômage ?
 
Au cours des derniers mois et dans l'attente des fonds pour 2015, tous les  projets et spectacles avaient été suspendus. "C'était une situation extrêmement inconfortable et méprisante à l'égard des gens qui travaillent ici depuis quinze ans", souligne Xavier Croci, qui craint la dissolution prochaine de l'association et le chômage pour ses 20 salariés.
 
Plusieurs personnalités du spectacle vivant avaient récemment adressé une lettre au maire faisant part de leur inquiétude pour "l'une des scènes les plus  importantes du paysage francilien", soulignant que son projet n'avait "rien  d'élitiste".
 
Une pétition signée par plus de 2.000 habitants du Blanc-Mesnil a également circulé. Elle rappelle que 70% des spectateurs habitent la ville et que 9.000  enfants ont assisté à des spectacles l'an passé.