"La Promesse de l'aube" adaptée au théâtre

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/11/2011 à 19H12
Romain Gary

Romain Gary

© ANDERSEN ULL/SIPA

Il fait partie des livres que l'on voudrait partager avec ses enfants ou que l'on emmènerait sur une île déserte. "La Promesse de l'aube" raconte l'enfance de Romain Gary et dresse le portrait de Nina, prototype de la mère juive, insupportable et admirable, qui prédisait un destin exceptionnel à son fils mais sur le sol de France. Ce texte adapté sur scène? Il fallait aller voir.

Bruno Abraham-Kremer n'a pas la voix de Romain Gary, il n'a pas sa beauté ténébreuse. Mais il nous cueille. Habillé d'une veste en cuir d'aviateur, ce raconteur d'histoire (Ibrahim et les fleurs du Coran, l'Amérique, Lavie sinon rien) nous entraîne à sa suite, de Russie à Nice, à la recherche d'une vie idéale: "Tu seras ambassadeur de France, c'est ta mère qui te le dit" rappelait sans cesse Nina à son fils. Les mots et la vie de Romain Gary sont bien du théâtre et Bruno Abraham-Kremer nous en transmet tout le sel et toute l'émotion, jouant la mère et le fils: "Le chemin du petit Romain Kacew fait partie de moi, parce que c'est l'histoire de ma famille... C'est comme un frère d'armes".

Bruno Abraham-Kremer joue Romain Gary

Bruno Abraham-Kremer joue Romain Gary

© Pascal Gély

Ecrivain, héros de guerre (dans l'aviation), consul de France, deux fois prix Goncourt, l'une sous le pseudo d'Emile Ajart... et pourtant lorsque le spectacle commence, Gary vieillissant, seul sur une plage, cherche à retrouver le courage de vivre. Une fois encore sa mère vient à son secours.

"Avec l'amour maternel, la vie vous fait à l'aube une promesse qu'elle ne tient jamais. On est obligé ensuite de manger froid jusqu'à la fin de ses jours. Après cela, chaque fois qu'une femme vous serre sur son coeur, ce ne sont plus que des condoléances. On revient toujours gueuler sur la tombe de sa mère comme un chien abandonné".
On ne se lassera jamais de cette promesse de l'aube, promesse que la vie fait au narrateur, promesse faite à sa mère d'accomplir tout ce qu'elle attend de lui.

 

"La Promesse de l'aube" au Théâtre de la Commune d'Aubervilliers, jusqu'au 27 novembre 2011. Durée 1h45
2 rue Edouard Poisson, 93300 Aubervilliers. Tèl 01 48 33 16 16
Mardi et jeudi : 19h30
Mercredi, vendredi, samedi : 20h30
Dimanche : 16h

Tournée :
30 novembre au théâtre Roger Barat d'Herblay
1er décembre 2011 au théâtre André Malraux de Rueil Malmaison
8-9 décembre au théâtre d'Angoulême

13-14 décembre à la Maison des Arts de Thonon
5 janvier 2012 Théâtre Scène Nationale (Narbonne)
7-8 janvier Théâtre de Grasse
A partir du 12 janvier 2012 Théâtre du Petit Saint Martin (Paris) pour 100 représentations.