"La langue dans le crâne", naissance du théâtre polyphonique

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 11/01/2010 à 17H04
"La langue dans le crâne", naissance du théâtre polyphonique

"La langue dans le crâne", naissance du théâtre polyphonique

© Culturebox

Avec leur théâtre polyphonique, les compagnies Eolie Songe et Sphota ont souhaité ouvrir le théâtre à de nouveaux horizons. Musique, construction sonore inhabituelle, "La langue dans le crâne" ne ressemble à rien d'autre. A découvrir sur les scènes du Phénix de Valenciennes (14 au 16 janvier 2010) puis à la Maison Folie Wazemmes de Lille (19/20 janvier).
 
"Il y a dans le projet de La langue dans le crâne, deux lignes de force principales. D'une part, c'est une tentative théâtrale d'exploration des multiples expressions du langage historique. Et c'est la narration d'une histoire familiale qui en fournit la matière, les intersections, les voix". Pour Bertrand Raynaud, auteur du texte, seul le théâtre peut apporter une réponse aux interrogations sur ses géniteurs car il "peut mettre en scène les différentes voix qui peuplent la mémoire, les différents niveaux de discours, en leur imaginant un espace commun".
A partir de son texte, les compagnies Eolie Songe (théâtre) et Sphota (musique) ont uni leurs talents pour créer un "théâtre polyphonique", une forme de spectacle expérimental qui mêle le langage de la scène, du texte et de la musique. Déroutant et étonnant.