La "Dame de la mer" reste à quai

Par @sophiejouve1 Rédactrice en chef adjointe de Culturebox, responsable de la rubrique Théâtre-Danse
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/10/2013 à 17H36
Jacques Weber et Anne Brochet

Jacques Weber et Anne Brochet

© PhotoLot

Anne Brochet et Jacques Weber dans une très jolie pièce d'Erik Ibsen, qui parle d'émancipation et d'amour véritable. Oui mais dans ce spectacle là, on reste sérieusement sur sa faim.

Ellida a la nostalgie de la mer. Chaque jour elle va nager dans le fjord, irrésistiblement attirée comme elle le serait par l’amour. Hantée, fascinée par une force qui l’interpelle sans cesse, et qui prend l’aspect d'un ténébreux marin à qui elle a un jour prêté serment. Une obsession qui l’empêche d’aimer son mari, le Docteur Wangel, comme elle le voudrait…
 
C’est ce dilemme qui fait la force de la pièce d’Ibsen. Et c’est le retour du marin (Laurent Fernandez) qui permettra à la Dame de la mer de clarifier ses sentiments et donc sa vie.

 

Anne Brochet (Ellida) et Laurent Fernandez (Le marin, l'étranger)

Anne Brochet (Ellida) et Laurent Fernandez (Le marin, l'étranger)

© PhotoLot

 

La condition de la femme à la fin du XIXe siècle est un thème très présent dans les pièces de l’auteur norvégien (1828-1906), pour le meilleur et pour le pire.
 
Mais pour cette très belle pièce on aurait souhaité plus de sensualité dans les relations entre Ellida (Anne Brochet) et son époux (Jacques Weber), plus d’onirisme dans la mise en scène de Jean-Romain Vesperini.
 
Jacques Weber tient à distance toutes émotions, trop démonstratif, essoufflé, scandant son texte. Anne Brochet nous convainc au début. L’étrangeté lointaine de ses attitudes et de sa diction font mouche Mais quand la tension se resserre sur Ellida, elle peine à faire évoluer son personnage.
 
Les autres comédiens ne rachètent rien. A noter cependant la fraicheur, pleine d’appétit de vivre, d’Antoine Quintard qui défend le joli personnage de Lyngstrand, un jeune sculpteur, frêle et malade.
 
Cette "Dame de la mer", revue et corrigé par Eric-Emmanuel Schmitt (on ne sait trop les coupes qu’il a pratiquées) reste à quai. On attendra de revoir ce beau texte, dans une autre production.

 

  

"La Dame de la mer" au Théâtre Montparnasse 

De Henrik Ibsen
Mise en scène : Jean-Romain Vespirini
Adaptation : Eric-Emmanuel Schmitt
Avec : Jacques Weber, Anne Brochet, Jean-Claude Durand, Ninon Brétécher, Chloë Chaudoye, Laurent Fernandez, Jean-François Lapalus, Antoine Quintard

 
31 rue de la Gaîté, Paris XIVe
Réservation 01 43 22 77 74