La Comédie-Française bientôt sur grand écran, suite à un accord avec Pathé

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/05/2016 à 16H36
La Comédie-Française, à Paris (fin 2007)

La Comédie-Française, à Paris (fin 2007)

© Philippe Lavieille / PhotoPQR / Le Parisien / MaxPPP

À partir de la saison prochaine, la Comédie-Française va diffuser trois grands classiques en direct dans plus de 300 cinémas en France, en Belgique et en Suisse, dans le cadre d'un accord signé mardi pour trois ans avec Pathé Live, ont annoncé les deux partenaires dans un communiqué.

Le 13 octobre à 20h30, "Roméo et Juliette" de Shakespeare, mis en scène par le patron de la Comédie-Française Eric Ruf, ouvrira le bal, suivi du "Misanthrope" de Molière (9 février) et de "Cyrano de Bergerac" (4 juillet) dans la production à succès de Denis Podalydès de 2007 avec Michel Vuillermoz, couronnée de six Molières et reprise quasiment chaque année salle Richelieu.

Ces diffusions en direct par satellite et en haute définition depuis la salle Richelieu à Paris lors de représentations uniques seront suivies de reprises en différé.

Pathé retransmet déjà de l'opéra et de la danse

Pathé Live, qui diffuse depuis une dizaine d'années des événements culturels dans les cinémas comme les ballets du Bolchoï et les opéras du Met de New York proposera également la retransmission de pièces de la Comédie-Française en direct dans les principales capitales européennes en français.

Les spectacles de la Comédie-Française seront ensuite diffusés en différé dans le reste du monde en versions sous-titrées. Un effort particulier sera fait pour proposer des séances de cinéma à l'attention des scolaires.

"Donner le goût d'un théâtre populaire"

L'administrateur de la Comédie-Française Eric Ruf voit dans ce partenariat "la possibilité d'aller à la rencontre d'un public beaucoup plus large et divers, et bien au delà des grandes villes dans lesquelles la Comédie-Française a l'habitude de se produire" lors de ses tournées.

Le maillage des 300 salles, à la fois des grands circuits mais aussi des cinémas indépendants de grandes, moyennes et petites villes en France, Suisse et Belgique "nous permettra de poursuivre et d'étendre cette mission qui m'est chère : donner le goût d'un théâtre populaire", ajoute Eric Ruf dans le communiqué.