L'usine sur les planches: AZF, les mots et les maux d'une catastrophe

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/09/2011 à 09H49
L'usine sur les planches: AZF, les mots et les maux d'une catastrophe

L'usine sur les planches: AZF, les mots et les maux d'une catastrophe

© Culturebox

"L'usine sur les planches" un spectacle dirigé par Anne Bourgès, qui rassemble des textes écrits par des salariés d'AZF, SNPE, Totalchimie et Sanofi, a été présenté le 12 septembre 2011 au Théâtre le Ring à Toulouse.  

Le 3 novembre 2011 s'ouvrira devant la cour d'appel de Toulouse, le second procès de la catastrophe AZF. Les audiences sont prévues pour durer quatre mois. Le premier procès qui s'est tenu entre février et octobre 2009 a débouché sur une relaxe générale. Dix ans après la catastrophe qui a coûté la vie à 30 personnes et fait officiellement 2500 blessés, ce second procès pourrait permettre de réconcilier les deux camps de victimes. Chaque 21 septembre depuis 2002, les anciens salariés d'AZF, regroupés au sein de l'association "Mémoire et Solidarité", se recueillent sur le site de l'usine où 21 de leurs collègues ont trouvé la mort. Les "Sinistrés du 21 septembre" ou les membres du collectif "Plus jamais ça" se regroupent un kilomètre plus loin pour saluer la mémoire des victimes et dénoncer la responsabilité du groupe Total. Cette année, et pour la première fois, la municipalité de Toulouse a décidé de prendre en main l'organisation des cérémonies à l'occasion du 10ème anniversaire de la catastrophe. Elle tentera de mettre en sourdines les divergences des uns et des autres et a décider pour cela qu'il n'y aurait pas de prises de parole à cette occasion. L'ouverture début novembre du procès en appel ne manquera pas de raviver les plaies et d'aiguiser à nouveau les divergences.    

A voir aussi sur Culturebox :
- Tchernobyl, 25 ans après le photographe Marc Jeudy
- Artefact en résidence au Carré-Saint-Maxime avec "Alaska Forever"
- Les tambours de Yamato résonnent pour le Japon