L'embellie du théâtre privé en 2014

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/01/2015 à 18H41
Isabelle de Botton et Miou-Miou dans "Des gens bien", au théâtre Hébertot

Isabelle de Botton et Miou-Miou dans "Des gens bien", au théâtre Hébertot

© Raymond Delalande / SIPA

Confirmant une embellie enclenchée en 2013, le théâtre privé a enregistré en 2014 une nouvelle hausse de ses recettes, entre 2 et 4%, mais avec une stabilité du même nombre de spectateurs et une baisse non négligeable des représentations, a indiqué mardi Bernard Murat, président du syndicat professionnel SNDTP.

"En 2014, le théâtre privé aura consolidé ses positions avec surtout un meilleur taux de remplissage des spectacles et une légère hausse du prix moyen de la place, autour de 32 euros", a ajouté M. Murat, lors de la présentation de la nouvelle saison théâtrale.

Le SNDTP (Syndicat national des directeurs et tourneurs du théâtre privé) regroupe les poids lourds du théâtre privé à Paris (55 théâtres), soit plus de 3 millions d'entrées dans la capitale, et une dizaine d'organisateurs de tournées.

Moins de tournées

Bernard Murat s'est toutefois inquiété d'une réduction des programmations en tournées "en raison de la baisse des budgets alloués par les collectivités territoriales". "Dans ce contexte, le fonds de soutien du théâtre demeure plus que jamais un instrument indispensable (...) Le théâtre demeure encore trop souvent un sortie réservée à une minorité alors même que par essence le théâtre se doit d'être populaire, sans sombrer dans la complaisance ou la facilité", a ajouté le président du syndicat du théâtre privé. "Amener de nouveaux spectateurs au théâtre est une priorité absolue", a-t-il estimé. 

Rappelant par ailleurs que le théâtre privé est "foncièrement attaché" au régime des intermittents du spectacle "qui va dans la bonne direction", le SNDTP est toutefois opposé "à toute augmentation du coût du travail".

Le grand retour de Miou-Miou

A l'affiche de la deuxième partie de la saison théâtrale privée : Miou-Miou de retour dans "Les Gens biens" de David Lindsay-Abaire au théâtre Hébertot, et Valeria Bruni Tedeschi à l'affiche des "Larmes amères de Petra Von Kant" au théâtre de l'Oeuvre.

Fanny Cottençon et Jean-Luc Moreau seront réunis dès le 28 janvier dans "On ne se mentira jamais" de Eric Assous au théâtre La Bruyère. A la Michodière, Ingrid Chauvin et Jean-Luc Reichmann reprennent la pièce "Hibernatus" portée à l'écran avec Louis de Funès.

Michel Leeb sera de retour avec "Le Tombeur" dès le 23 janvier au Théâtre des Nouveautés, tandis que Jean Réno et Richard Berry seront réunis dans "Nos Femmes" au théâtre de Paris à partir du 3 février.

Rois du théâtre de boulevard, Daniel Prévost et Jacques Bulletin seront à l'affiche dès le 15 janvier de "Les Stars", pièce de Neil Simon.